Écrire Un avocat spécialiste des droits humains arrêté et en danger

Nguy ?n V ?n ?ài, avocat vietnamien spécialiste des droits humains, a été arrêté le 16 décembre dernier pour « diffusion de propagande » contre l’État.

Il est actuellement en détention en attendant un complément d’enquête et risque de subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements.
Nguy ?n V ?n ?ài a été appréhendé dans la matinée du 16 décembre 2015, alors qu’il se rendait à une réunion avec les membres d’une délégation européenne venue à Hanoï pour assister au dialogue UE–Viêt-Nam sur les droits de l’homme, qui a eu lieu le 15 décembre. Des membres des forces de sécurité l’ont fouillé et lui ont confisqué ses effets personnels, y compris des ordinateurs, des téléphones et des documents. Cet homme a été conduit à la prison B-14 d’Hanoï, où il restera pendant quatre mois en attendant un complément d’enquête, au titre de l’article 88 du Code pénal vietnamien pour « diffusion de propagande » contre l’État. Cette période de détention peut être prolongée. S’il est déclaré coupable au titre de l’article 88, Nguy ?n V ?n ?ài risque entre trois et 20 ans de prison.

Cet homme est un avocat spécialiste des droits humains et un ancien prisonnier d’opinion bien connu dans son pays et dans le monde. En 2006, il a fondé la Commission des droits humains au Viêt-Nam, désormais appelée Centre des droits humains du Viêt-Nam. C’était également l’un des premiers signataires de la pétition en ligne « Liberté et démocratie au Viêt-Nam », qui a recueilli le soutien de milliers de personnes. En mars 2007, Nguy ?n V ?n ?ài a été arrêté après avoir organisé des ateliers et des séminaires sur le droit relatif aux droits humains, destinés à des étudiants d’université. Déclaré coupable au titre de l’article 88, il a été condamné à quatre ans d’emprisonnement. Après sa libération en mars 2011, il a continué de promouvoir les droits humains, notamment en fondant en avril 2013 la Fraternité pour la démocratie, groupe de discussion en ligne en faveur de la démocratie.

Cet homme risque de subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements en détention. Au Viêt-Nam, les défenseurs des droits humains accusés d’infractions pénales sont souvent soumis à des violences pendant la période de détention qui précède le procès et la phase d’enquête.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir