Écrire Un chef de village arrêté avant un rassemblement

Lin Zuluan, 72 ans, un chef du village de Wukan, dans la province du Guangdong, a été arrêté juste avant un rassemblement de village et une manifestation liée à des confiscations illégales de terres. Il risque d’être victime d’actes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements et de faire l’objet d’un procès inique.

Tôt le matin du 17 juin 2016, plus de 10 hommes ont arrêté Lin Zuluan à son domicile. Ils n’ont montré ni badge de police, ni mandat d’arrêt. Plus tard le même jour, le Bureau de la Sécurité publique de la ville de Lufeng, de la compétence de laquelle relève Wukan, a publié une lettre ouverte déclarant que Lin Zuluan faisait l’objet de « mesures pénales obligatoires », car il est soupçonné d’avoir « profité de ses fonctions pour accepter des pots-de-vin ». Sa famille n’a cependant pas été officiellement informée de son arrestation.
Lin Zuluan a été élu chef du village en 2012, à la suite de manifestations organisées en 2011 contre des confiscations illégales de terres.

En juin 2016, Lin Zuluan préparait une requête pour le gouvernement chinois, affirmant que des représentants du gouvernement et des hommes d’affaires avaient collaboré pour vendre illégalement les terres précédemment confisquées. Il a également critiqué le gouvernement qui n’est pas parvenu à régler ces conflits fonciers au cours des quatre dernières années. Lin Zuluan prévoyait d’organiser une réunion du village le 19 juin 2016, afin que toutes les familles votent et approuvent un projet visant à prendre part à une manifestation pacifique pour saisir le gouvernement chinois le 21 juin 2016.

L’arrestation de Lin Zuluan a provoqué la colère du village. Des vidéos montrent des rangées de policiers antiémeutes équipés de casques et de boucliers et observant des centaines de villageois manifestant pour la libération de Lin Zuluan, le 19 juin 2016. La police a arrêté le petit fils de Lin Zuluan, Lin Liyi, le 20 juin 2016 pour l’interroger et lui demander qui avait organisé le rassemblement du village et la manifestation massive. Il a ensuite été libéré.

Le 21 juin 2016, le gouvernement a organisé une conférence de presse et a diffusé une vidéo de Lin Zuluan « avouant » avoir reçu des pots-de-vin alors qu’il exerçait ses fonctions de chef de village. Pendant cette conférence de presse, les autorités ont également accusé les médias de Hong Kong, Apple Daily et Initium Media, d’avoir « encouragé, organisé et dirigé » les évènements de Wukan.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.