Écrire Un défenseur des droits humains a disparu

Ahmed Mansoor, éminent blogueur et défenseur des droits humains émirien, a été arrêté le 20 mars à son domicile, aux Émirats arabes unis. On ignore où il se trouve actuellement. Amnesty International craint qu’il n’ait été soumis à une disparition forcée et qu’il ne soit exposé au risque de subir des actes de torture et d’autres formes de mauvais traitements. Cet homme est un prisonnier d’opinion.
Ahmed Mansoor, éminent défenseur des droits humains et blogueur, a été arrêté à son domicile dans l’émirat d’Ajman, aux Émirats arabes unis, le 20 mars à l’aube. Vers minuit, 12 membres des forces de sécurité sont entrés dans son domicile et l’ont fouillé. Ils ont confisqué ses téléphones ainsi que d’autres appareils électroniques. On ne sait pas s’ils ont présenté d’ordre de perquisition ou de mandat d’arrêt. Après avoir fouillé son domicile pendant trois heures, vers 3 h 15 du matin, ils l’ont emmené dans un lieu inconnu. Sa famille n’a toujours pas été informée de son lieu de détention. Amnesty International craint que cet homme ne soit une victime de disparition forcée et qu’il risque de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Les autorités émiriennes soumettent souvent des militants et des défenseurs des droits humains à des disparitions forcées et à la torture et à d’autres mauvais traitements en détention.
Plusieurs heures après son arrestation, Emirates News Agency, le site internet d’informations officiel géré par l’État, a annoncé qu’Ahmed Mansoor avait été arrêté sur l’ordre du parquet responsable de la cybercriminalité et qu’il était détenu dans l’attente d’un complément d’enquête. D’après cette déclaration, les autorités l’accusent d’« utilisation des réseaux sociaux [notamment Twitter et Facebook] pour publier des informations fausses et trompeuses qui nuisent à l’unité nationale, à l’harmonie sociale et à la réputation du pays » et de « promotion de pensées incitant à la haine et à l’intolérance religieuse. »
Ahmed Mansoor était la seule voix indépendante qui s’exprimait encore contre les violations des droits humains depuis l’intérieur du pays, au moyen de son blog et de son compte Twitter. À cause de cela, il a été victime à plusieurs reprises d’intimidation, de harcèlement et de menaces de mort de la part des autorités émiriennes ou de leurs sympathisants. Les autorités l’ont placé sous surveillance physique et électronique : son ordinateur, son téléphone, son courriel et ses comptes Twitter ont tous été piratés. Il a également été victime d’agressions et a reçu de nombreuses menaces de mort de la part de sympathisants du gouvernement depuis son arrestation et son emprisonnement en 2011. Il avait à l’époque été condamné à trois ans d’emprisonnement pour « insultes envers des représentants des autorités ». En 2015, il a gagné le prestigieux prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits de l’Homme en récompense de son travail courageux.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.