Écrire Un dessinateur en détention fait l’objet d’accusations forgées de toutes pièces

Ramón Esono Ebalé, dessinateur et militant de Guinée équatoriale dont le travail critique le gouvernement, a été arrêté et placé en détention. Il est détenu à la prison de Black Beach, à Malabo, en Guinée équatoriale. Aucun chef d’inculpation n’a encore été retenu contre lui.
Ramón Esono Ebalé, dessinateur et militant de Guinée équatoriale de 39 ans, a été arrêté à Malabo, la capitale du pays, le 16 septembre. Il sortait d’un restaurant aux alentours de 19 heures, accompagné de deux ressortissants espagnols, quand des agents des services de sécurité de l’État les ont arrêtés. Les trois hommes ont été menottés, ont vu leurs téléphones portables confisqués et ont été emmenés au Bureau de lutte contre le terrorisme et les activités dangereuses, situé au poste de police central. Une fois arrivés, ils ont été interrogés par plus d’une dizaine d’agents des services de sécurité. Après avoir répondu à des questions concernant la raison de leur présence dans le pays et leur lien avec Ramón Esono Ebalé, les deux ressortissants espagnols ont été libérés. Ramón Esono Ebalé est cependant resté au poste de police, où il a été interrogé sur ses dessins critiquant Teodoro Obiang, président de la Guinée équatoriale, et son gouvernement. Les agents des services de sécurité ont averti Ramón Esono Ebalé que ses dessins du président ainsi que leur partage sur internet pouvaient être considérés comme de la diffamation.
Le 19 septembre, des chaînes de télévision nationales d’information ont rapporté que Ramón Esono Ebalé avait été placé en détention et accusé de diriger une organisation impliquée dans le blanchiment d’argent et la fabrication de fausse monnaie. Même s’il a comparu devant le tribunal le 20 septembre, il n’a pas encore été inculpé. Ses collègues, amis et membres de sa famille pensent que la détention de Ramón Esono Ebalé et les accusations portées contre lui sont une stratégie du gouvernement visant à discréditer son travail. Après l’audience, il a été envoyé à la prison de Black Beach, à Malabo, où il se trouve en détention provisoire.
Ramón Esono Ebalé est un dessinateur et militant qui utilise son travail pour critiquer la situation des droits humains dans le pays. En 2014, il a publié la bande dessinée intitulée La pesadilla de Obiang (Le cauchemar d’Obiang), dans laquelle il dénonce entre autres les violations des droits humains par l’État, l’inégalité des richesses dans le pays et le fait que les gens ont peur de s’élever contre le gouvernement. Il a également publié des dessins critiquant le président et d’autres membres du gouvernement sur son blog, Las Locuras de Jamón y Queso, qui a été fermé de force en 2013. Il publie maintenant ses dessins sur les réseaux sociaux.
Ramón Esono Ebalé, qui vit à l’étranger depuis plusieurs années, est retourné dans son pays le 29 août pour renouveler son passeport. Il se trouvait dans le pays et attendait que sa demande de passeport soit traitée.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir