Écrire Un détenu paralysé en prison risque maintenant d’être exécuté

Abdul Basit, un Pakistanais déclaré coupable et condamné à mort pour meurtre en 2009, risque d’être exécuté. Son exécution a été suspendue à trois reprises, à chaque fois à la dernière minute, en juillet, en septembre et en novembre 2015. Il est paralysé depuis 2010 à cause des conditions inhumaines dans lesquelles il était détenu à la prison centrale de Faisalabad.

Abdul Basit a été déclaré coupable de meurtre et condamné à mort il y a plus de six ans, bien qu’il ait toujours clamé son innocence. Abdul Basit est paraplégique depuis 2010 à cause des conditions inhumaines dans lesquelles il était détenu à la prison centrale de Faisalabad et parce qu’il n’a pas bénéficié des soins médicaux nécessaires lorsqu’on lui a diagnostiqué une méningite tuberculeuse. Son exécution était d’abord prévue pour le 29 juillet 2015, puis pour le 22 septembre 2015, puis pour le 24 novembre 2015.

Toutes ces exécutions ont été suspendues, tout d’abord parce que les autorités n’ont pas trouvé de solution pour organiser la pendaison d’un homme en fauteuil roulant, et ensuite en raison du tollé international que cette décision avait provoqué.

Sa peine a été suspendue pour trois mois le 25 janvier 2016. Ce délai a maintenant expiré.

Le 22 avril, la famille d’Abdul Basit a été informée que pendant une réunion au ministère de l’Intérieur, un représentant de la présidence a indiqué que ses services ne pensaient toujours pas que l’exécution puisse être menée légalement. Pourtant, l’exécution n’a pas été suspendue à nouveau. Les proches d’Abdul Basit lui ont rendu visite en prison le 25 avril et les autorités pénitentiaires leur ont indiqué qu’étant donné que le président n’avait pas ordonné la suspension de l’exécution, il était prévu qu’un nouvel avis d’exécution soit demandé au juge très prochainement.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.