Écrire Un dirigeant indigène en grève de la faim a été hospitalisé

La santé et la vie du chef spirituel indigène mapuche Celestino Córdova, emprisonné depuis 2014 à Temuco, au centre du Chili, sont en danger. Il observe depuis plus de 90 jours une grève de la faim qu’il a entamée pour protester contre le refus des autorités de le laisser accéder à son autel de cérémonie.

Celestino Córdova est un chef spirituel du peuple indigène mapuche, enfermé dans un centre pénitentiaire à Temuco, au Chili, depuis sa condamnation en 2014 dans le cadre de l’affaire Luchsinger-Mackay. Celestino Córdova est un machi, plus haute autorité spirituelle traditionnelle du peuple mapuche.

Son rôle en tant que machi suppose qu’il se rende périodiquement à son rewe (autel de cérémonie) pour des cérémonies de renouveau, essentielles au bien-être psychique et physique des Mapuches. Toutefois, la Gendarmerie chilienne (les autorités carcérales) a refusé à plusieurs reprises ses demandes officielles pour un transfert de 48 heures vers son rewe, pour les cérémonies.

En réaction, Celestino Córdova a entamé une grève de la faim liquide (ne consommant que de l’eau) le 13 janvier 2018, pour exiger que les autorités accèdent a sa requête. Il a été hospitalisé à l’hôpital régional de Temuco dans l’après-midi du 18 avril en raison de son état de santé très préoccupant. Le même jour, il a annoncé son intention d’entamer une grève de la faim et de la soif – refusant de consommer des liquides – en vue de contraindre les autorités à reconnaître son droit en tant que machi. Cette situation est très préoccupante, du fait de son état de santé compliqué.

Dans le compte-rendu de sa visite au Chili de 2016, le Sous-Comité des Nations unies pour la prévention de la torture s’est déclaré préoccupé par le fait que les détenus mapuches sont privés de leur droit de pratiquer leurs croyances conformément à leur vision du monde, par exemple en utlisant des méthodes ancestrales pour soigner les maladies, et a recommandé aux autorités chiliennes de respecter leurs traditions culturelles et leurs coutumes, dans le droit fil des normes internationales.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.