Écrire Un écrivain tibétain emprisonné à l’issue d’un procès inique

Druklo, jeune écrivain et blogueur tibétain (aussi connu sous son nom de plume Shokjang), a été condamné à trois années de prison, près d’un an après son arrestation. Il semblerait que cette condamnation fasse suite à un de ses articles dans lequel il a décrit la présence accrue de membres des forces de sécurité chinoises à l’approche d’un anniversaire tibétain politiquement sensible.

Le 19 mars 2015, Druklo (aussi connu sous son nom de plume Shokjang) a été emmené par des agents de la sécurité nationale alors qu’il se trouvait dans le canton de Tongren (Rebkong), dans la préfecture autonome tibétaine de Huangnan (Malho), dans la province du Qinghai, dans le nord-ouest de la Chine. Le 17 février 2016, il a été condamné à trois ans d’emprisonnement par le tribunal populaire intermédiaire du canton de Tongren. Les faits exacts dont il est accusé ne sont pas connus, mais ils ont trait au séparatisme. Il n’a pas pu prendre contact avec un avocat tout au long de sa détention et de son procès. Ses proches n’ont été informés de l’audience consacrée au jugement que deux jours auparavant. Druklo a l’intention de faire appel.

Druklo est un écrivain et blogueur tibétain bien connu pour ses articles dénonçant la situation actuelle dans les régions tibétaines. Le 16 mars 2015, soit quelques jours après le 56e anniversaire du soulèvement manqué des tibétains contre le pouvoir chinois en 1959, il a publié sur son blog un article décrivant l’augmentation des patrouilles de police dans les rues du canton de Tongren. Il avait déjà été placé en détention en 2010 alors qu’il étudiait à l’Université des nationalités de Lanzhou, dans la province du Qinghai, pour avoir écrit au sujet des manifestations tibétaines de 2008.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir