Écrire Un homme a été exécuté

Yussuf al Mushaikhass a été exécuté le 11 juillet sans que sa famille n’en soit informée. Sa condamnation à mort avait été prononcée à l’issue d’un procès inique devant le tribunal antiterroriste saoudien.

Yussuf Ali al Mushaikhass, un Saoudien chiite de 42 ans, a été exécuté le 11 juillet en même temps que trois autres hommes à Qatif, dans la province de l’Est. D’après les informations dont dispose Amnesty International, les autorités saoudiennes n’ont pas informé les proches de Yussuf al Mushaikhass qu’une date avait été fixée pour son exécution. Ses proches n’ont appris qu’il avait été exécuté qu’après, lorsqu’ils ont vu une déclaration du gouvernement à la télévision. Les quatre hommes avaient été déclarés coupables d’infractions liées à leur participation à des manifestations anti-gouvernementales dans la province de l’Est, à majorité chiite, en 2011 et 2012.
Yussuf al Mushaikhass avait été déclaré coupable de plusieurs infractions par le Tribunal pénal spécial de Riyadh le 6 janvier 2016, notamment d’avoir « tiré deux fois sur un poste de police à Awamiyya, blessant ainsi un policier », de « rébellion armée contre le souverain » et de « participation à des émeutes ». Le tribunal semble avoir largement fondé sa décision sur des « aveux » qui, d’après Yussuf al Mushaikhass, lui avaient été arrachés sous la torture et d’autres mauvais traitements.

Merci à toutes les personnes qui ont envoyé des appels.

Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse