Écrire Un jeune défenseur des droits humains tué par balle

Jeremy Abraham Barrios Lima, un défenseur des droits humains guatémaltèque, a été assassiné le 12 novembre. Il était assistant du directeur exécutif du Centre guatémaltèque d’action environnementale, sociale et juridique (CALAS).

Dans l’après-midi du 12 novembre, Jeremy Abraham Barrios Lima a été abattu de deux balles dans la tête par des agresseurs inconnus dans la ville de Guatemala, Zone 1, près d’un restaurant très connu. Les auteurs du crime n’ont volé aucun de ses effets personnels, parmi lesquels se trouvaient, entre autres, deux téléphones portables, sa carte d’identité et une carte bancaire.

D’après les informations fournies par le Centre guatémaltèque d’action environnementale, sociale et juridique (CALAS), Jeremy Abraham Barrios Lima n’avait reçu aucune menace au cours des jours précédant le meurtre. L’unité du Bureau du procureur général chargée des crimes contre la vie est responsable de l’enquête. Le CALAS a demandé que la responsabilité de l’enquête soit transférée à l’unité chargée des attaques contre des militants des droits humains.

Jeremy Abraham Barrios Lima était un ancien chef de file étudiant et un défenseur des droits humains. En tant qu’assistant du directeur exécutif du CALAS, il gérait des informations sensibles liées aux affaires très médiatisées que le CALAS porte devant la justice. L’enquête sur son meurtre doit envisager la possibilité qu’il ait été tué en représailles à son travail légitime en faveur des droits humains.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse