Écrire Un journaliste emprisonné en grêve de la faim

Stanislav Aseev, journaliste indépendant ukrainien détenu depuis juin 2017 par les autorités séparatistes pro-russes de Donetsk pour des motifs fallacieux, a entamé une grève de la faim. Les autorités de facto affirment que le journaliste a mené des activités d’« espionnage » – une accusation forgée de toutes pièces liée uniquement à son travail légitime et pacifique de journaliste.
Stanislav Aseev, journaliste indépendant, fait une grève de la faim. On pense qu’il l’a entamée fin juin pour demander de meilleures conditions de détention, l’accès aux soins dont il a besoin et, à terme, sa libération. Selon des sources fiables, Stanislav Aseev se trouve actuellement dans un centre de détention informel du nom de Izolyatsiya, ancienne usine devenue un espace artistique jusqu’au début du conflit dans l’est de l’Ukraine en 2014. Les autorités de facto de la « république populaire autoproclamée de Donetsk » (« DNR ») ont refusé à de multiples reprises à la mission spéciale de surveillance de l’ONU en Ukraine de rendre visite à Stanislav Aseev. La mission de l’ONU a confirmé le lieu où se trouve Stanislav Aseev grâce à un ancien détenu d’Izolyatsiya avec qui elle a parlé après sa libération. Amnesty International a reçu des informations d’une source confidentielle suggérant que Stanislav Aseev a été victime de torture et d’autres mauvais traitements en détention en juin 2017. L’organisation ne peut pas confirmer cette information de manière indépendante mais la considère comme plausible.

D’après des personnes qui ont été détenues à Izolyatsiya et libérées lors d’un échange de prisonniers entre les autorités ukrainiennes et la « DNR » en décembre 2017, les conditions de détention dans cet établissement ne sont pas conformes aux normes internationales. Il ne dispose pas, entre autres, d’une équipe médicale dédiée uniquement aux détenus, et les soins ne sont prodigués que ponctuellement. Selon Ehor Firsov, ancien député ukrainien et ami de Stanislav Aseev, qui fait référence à une source anonyme à Donetsk pour protéger son identité, Stanislav Aseev est détenu dans une pièce froide et humide dans le sous-sol d’Izolyatsia, et a de ce fait développé une mauvaise toux pour laquelle il ne reçoit pas de traitement régulier.

Des agents du « ministère de la Sûreté de l’État » autoproclamé de la « DNR » affirment que Stanislav Aseev s’est livré à des activité d’espionnage, une accusation qui semble liée à son travail à Donetsk en tant que journaliste infiltré. L’« enquête » sur ces allégations d’espionnage est en cours. Son état de santé et la nature arbitraire de la procédure engagée à son encontre sont très préoccupants.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la cruauté des USA envers celles et ceux qui ont besoin de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !