Écrire Un journaliste en danger dans un centre de détention tristement célèbre

Le 27 septembre, le journaliste ouzbek Bobomourod Abdoullaïev a été arrêté par le Service de la sécurité nationale à Tachkent pour avoir prétendument tenté de renverser l’ordre constitutionnel de la République d’Ouzbékistan. Depuis lors, il est incarcéré dans l’un des centres de détention les plus tristement célèbres du pays, où la torture est couramment pratiquée. Il est fort à craindre qu’il ne soit victime de torture ou d’autres mauvais traitements. Des défenseurs des droits humains et des collègues de Bobomourod Abdoullaïev estiment qu’il est pris pour cible en raison de son travail de journaliste et de ses opinions politiques critiques.

Le 27 septembre, des agents du Service de la sécurité nationale (SSN) d’Ouzbékistan ont arrêté le journaliste Bobomourod Abdoullaïev à Tachkent, la capitale de l’Ouzbékistan. Sa famille est restée sans nouvelles de lui pendant deux jours. Le 29 septembre, elle a découvert qu’il se trouvait au centre de détention provisoire du SSN à Tachkent. Le même jour, des agents du SSN ont fouillé le domicile de Bobomourod Abdoullaïev pendant plus de cinq heures et ont saisi des livres, un ordinateur, des cartes mémoire et d’autres équipements média. Il n’a pas pu s’entretenir avec un avocat.

Selon les médias, seule sa femme a pu lui rendre brièvement visite en détention, le 1er octobre. Il n’a eu aucun contact avec sa famille depuis lors. On craint que Bobomourod Abdoullaïev ne soit actuellement soumis à des actes de torture.

Le 1er octobre, lors d’une audience à huis clos, le tribunal pénal du district de Younoussabadski, à Tachkent, a ordonné le placement en détention de Bobomourod Abdoullaïev, lui reprochant d’avoir élaboré et diffusé des documents en ligne en vue de tenter de renverser l’ordre constitutionnel de l’État (article 159 du Code pénal de la République d’Ouzbékistan). Selon un enquêteur du SSN, Bobomourod Abdoullaïev travaillait avec le chef de l’opposition politique en exil, Mouhammad Salih. Le tribunal a ordonné le placement de Bobomourod Abdoullaïev dans le centre de détention provisoire du SSN. Les recherches effectuées par Amnesty International montrent que des prisonniers sont torturés dans ce centre, notamment dans des salles d’interrogatoire, dans des cellules disciplinaires, dans les sanitaires et dans les douches, ainsi que dans des pièces prévues à cet effet, aux murs capitonnés de caoutchouc et insonorisées.

Bobomourod Abdoullaïev est journaliste indépendant et commentateur sportif. Il écrit également des analyses politiques sous un pseudonyme. Il a rédigé des articles pour des médias internationaux.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.