Écrire Un journaliste inculpé de diffusion de fausses informations

Casimir Kpedjo, directeur de publication du journal Nouvelle Économie, a été inculpé de diffusion de « fausses informations » le 23 avril. Ces charges sont liées à des articles sur la situation économique au Bénin, parus dans Nouvelle Économie, que Casimir Kpedjo a relayés sur Facebook. Il a été libéré sous caution dans l’attente de son procès, qui doit débuter le 2 mai.

Casimir Kpedjo a été arrêté par la police le 18 avril après avoir relayé sur Facebook des articles du journal Nouvelle Économie. Selon ces articles, les autorités béninoises ont contracté une dette de près de 725 millions de dollars des États-Unis (428 milliards de francs CFA), allant à l’encontre de la loi de finances 2019.
Les ordinateurs portables et téléphones mobiles de Casimir Kpedjo ont été saisis lors de son arrestation.
Ces dernières années, le Bénin a adopté plusieurs lois répressives qui servent aujourd’hui à réprimer la dissidence, notamment le Code du numérique (2017), qui érige en infraction la publication de fausses informations, les délits de presse en ligne et l’incitation à la rébellion sur Internet.
Les autorités béninoises ont coupé l’accès à Internet et aux réseaux sociaux le 28 avril, pendant les élections législatives.

LIEN VERS L’AU PRÉCÉDENTE : N/A

J'agis

PASSEZ À L’ACTION : ENVOYEZ UN APPEL EN UTILISANT VOS PROPRES MOTS OU EN VOUS INSPIRANT DU MODÈLE DE LETTRE CI-DESSOUS

LANGUE(S) À PRIVILÉGIER POUR LA RÉDACTION DE VOS APPELS : français
Vous pouvez également écrire dans votre propre langue.

PRÉNOM, NOM ET PRONOM À UTILISER : Casimir Kpedjo (il)

Monsieur le Président de la République,

Je vous écris pour vous faire part de mon inquiétude face à la situation de Casimir Kpedjo, directeur de publication du journal Nouvelle Économie.

Casimir Kpedjo a été arrêté par la police le 18 avril à son domicile de Cotonou, à la suite d’une plainte déposée par l’agent judiciaire de l’État béninois, après avoir publié sur Facebook des articles sur la situation économique du Bénin parus dans le journal Nouvelle Économie. Il a été placé en garde à vue à l’Office central de répression de la cybercriminalité.

Le 23 avril, Casimir Kpedjo a été inculpé de publication de « fausses informations » par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme. Le jour même, il a été libéré sous caution dans l’attente de son procès.

Son procès doit s’ouvrir le 2 mai.

Je vous prie instamment de veiller à ce que :

• les charges de publication de « fausses informations » qui pèsent sur Casimir Kpedjo soient immédiatement abandonnées, car il est poursuivi uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression ;
• le droit à la liberté d’expression soit pleinement respecté, protégé, promu et réalisé au Bénin.

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma haute considération,


Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !