Écrire Un militant condamné à huit ans de prison

Le 13 octobre dernier, le militant saoudien Abdulaziz al Sunaidi a été condamné par un tribunal antiterroriste à une peine de huit ans de prison assortie d’une interdiction de voyager de la même durée pour avoir publié des messages sur Twitter. Il n’a pas eu le droit de s’entretenir avec un avocat pendant sa détention ou son procès. Cet homme est un prisonnier d’opinion.
Le 13 octobre 2015, le militant Abdulaziz al Sunaidi a été condamné par le tribunal pénal spécial (SCC) de Riyadh, la capitale du pays, à une peine de huit ans de prison assortie d’une interdiction de voyager de la même durée et d’une amende de 50 000 riyals saoudiens (soit environ 12 500 euros). Il a fait appel de cette décision. Cet homme soutient l’Association saoudienne des droits civils et politique (ACPRA), organisation indépendante de défense des droits humains.

Abdulaziz al Sunaidi n’a pas pu bénéficier de l’assistance d’un avocat pendant sa détention, son interrogatoire et son procès. Il a été déclaré coupable de diverses charges, telles qu’infraction à l’article 6 de la Loi relative à la lutte contre la cybercriminalité, outrage au roi, ingérence dans les affaires de tiers, propagation du désordre, manipulation de l’opinion publique et incitation à la sédition à travers ses messages sur Twitter, signature d’un appel à manifester, outrage aux autorités judiciaires, soutien à l’organisation interdite ACPRA et diffusion de messages Twitter jugés offensants par les autorités.

Abdulaziz al Sunaidi a été arrêté le 8 février 2015 par des agents de la Direction des enquêtes criminelles en civil dans une station essence de la province de Qassim, dans le centre du pays, et conduit au poste de police d’Al Shamasyah. Il a été interrogé au sujet de ses messages sur Twitter et de certaines déclarations qu’il avait signées, avant d’être conduit à la prison de Buraydah, dans la même province. En juillet, il a été transféré vers Djeddah pour comparaître pour la première fois devant le SCC. En septembre, il a été emmené à la prison d’Al Malaz à Riyadh, où il purge actuellement sa peine.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.