Écrire Un militant condamné risque toujours la torture

Le militant chinois de renom Wu Gan (plus connu sous son nom de plume Tufu, « Le Boucher ») a été condamné à huit ans de prison pour « subversion du pouvoir de l’État ». Dans une déclaration publiée après sa condamnation, Wu Gan a indiqué avoir été torturé durant sa détention et on craint qu’il ne soit toujours exposé au risque de torture et de mauvais traitements.

Wu Gan a été condamné à huit ans d’emprisonnement et privé de ses droits politiques pendant cinq ans supplémentaires pour « subversion du pouvoir de l’État » par le tribunal populaire intermédiaire n° 2 de Tianjin, le 26 décembre 2017. Peu après avoir été condamné, Wu Gan a publié une déclaration dans laquelle il affirmait avoir rejeté la requête des autorités qui lui demandaient de plaider coupable en échange d’une sentence plus clémente. Selon son avocat, Wu Gan a été condamné à une sentence assez lourde par rapport à d’autres militants, parce qu’il a refusé de plaider coupable.

Wu Gan et ses avocats avaient confirmé, avant sa condamnation, qu’il ferait appel s’il était déclaré coupable. Cependant, lorsque les avocats ont demandé à rencontrer leur client juste après sa condamnation, le centre de détention a refusé leur requête et leur a demandé de vérifier s’ils étaient éligibles pour représenter Wu Gan lors de la procédure d’appel. Essuyant des refus constants de la part des responsables de la prison, les avocats de Wu Gan n’ont pu le rencontrer que la veille de l’expiration de la période légalement prescrite pour déposer un appel, le 5 janvier 2018.

Dans sa déclaration qui a fait suite au prononcé du jugement, Wu Gan a cité 13 agents qui l’auraient torturé durant sa détention. Avant son procès à huis clos qui s’est déroulé le 14 août 2017, Wu Gan a été détenu pendant plus de 28 mois sans pouvoir communiquer avec sa famille. Ses avocats ont officiellement interjeté appel.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la cruauté des USA envers les personnes en quête de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !