Écrire Un militant de l’opposition placé dans une prison de sécurité maximale

Après avoir interrompu une grève de la faim qui a duré 39 jours, d’après les informations disponibles, le militant cubain d’opposition Jorge Cervantes, qui a semble-t-il été arrêté en mai pour outrage, a été transféré dans une prison de sécurité maximale. Cet homme est un prisonnier d’opinion et il doit donc être libéré immédiatement et sans condition.

Jorge Cervantes García, qui est membre du parti politique d’opposition Unión Patriótica de Cuba (UNPACU), a été arrêté le 23 mai à Las Tunas, dans le centre-est de Cuba. Plusieurs semaines plus tôt, l’UNPACU avait publié sur sa chaîne YouTube une vidéo intitulée « L’horreur en prison » dans laquelle Jorge Cervantes interviewait un homme qui disait avoir été maltraité dans une prison cubaine, et une série de courtes vidéos dénonçant la corruption chez les fonctionnaires à Cuba. Selon Gretchen Alfonso Torres, son épouse, le 22 mai elle et Jorge Cervantes ont déposé une plainte auprès du procureur militaire (fiscalía militar), signalant que des membres des services de sécurité avaient fouillé leur domicile et pris des biens leur appartenant. Le lendemain, les autorités cubaines ont arrêté Jorge Cervantes.

Les proches de Jorge Cervantes n’ont reçu aucun document officiel exposant les charges retenues contre lui, mais ils ont été informés oralement du fait qu’il est accusé d’outrage (desacato) et de résistance (resistencia). Ces deux infractions prévues par le Code pénal sont souvent utilisées pour poursuivre en justice des défenseurs des droits humains et des militants politiques dans le but d’étouffer la liberté d’expression, de réunion pacifique et d’association à Cuba. Selon ses proches, Jorge Cervantes a tout d’abord été détenu dans un poste de police puis emmené à la prison de Potosi, au nord de Las Tunas. Ils disent que comme il a refusé de porter l’uniforme de la prison, il a été placé à l’isolement pendant au moins 20 jours sans ses vêtements, jusqu’à son transfert à l’hôpital, où il a été maintenu en détention.

Amnesty International a reçu des informations signalant que le 1er juillet, Jorge Cervantes a mis fin à une grève de la faim qu’il a menée pendant 39 jours. Le 3 juillet, des médecins informé son épouse du fait qu’il avait été transféré à la prison de Combinado del Este, une prison de sécurité maximale située à la périphérie de La Havane, à plus de 600 kilomètres de sa famille, qui vit à Las Tunas. Les autorités ont dit à sa famille qu’il y avait été transféré en raison d’une insuffisance rénale, et qu’il allait être mieux soigné à la prison de Combinado del Este. Les médecins ont oralement tenu sa famille informée de son état de santé, mais ses proches disent qu’ils n’ont jamais reçu de documents médicaux officiels.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

LE COQ WALLON A DU PLOMB DANS L’AILE

Les milliers d’armes qui sont vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition