Écrire Un militant emprisonné pour un message sur facebook

Le militant pacifique kachin Patrick Kum Jaa Lee a été condamné à six mois d’emprisonnement au Myanmar pour avoir publié un message critiquant l’armée sur Facebook. Il est à craindre qu’il ne reçoive pas les soins médicaux spécialisés dont il a besoin. Cet homme est un prisonnier d’opinion qui doit être libéré immédiatement et sans condition.

Le 14 octobre 2015, Patrick Kum Jaa Lee a été arrêté chez lui, sans mandat, parce qu’il avait partagé sur Facebook une image montrant une personne inconnue piétiner une photo du commandant en chef des armées du Myanmar, le général Min Aung Hlain, avec pour légende : « Ne partagez pas cette publication, vous seriez arrêté. » Le 22 janvier 2016, le tribunal du district de Hlaing à Yangon a invoqué l’article 66(d) de la Loi de 2013 sur les télécommunications pour le condamner à six mois de prison pour avoir « extorqué, contraint, restreint à tort, diffamé, importuné, influencé de façon illégitime ou menacé toute personne en utilisant un réseau de télécommunications ».

Cet homme se trouve en soins intensifs à l’hôpital de la prison d’Insein, où il a été admis le 27 octobre dernier. Il a eu une petite attaque en juin 2014 et souffre d’hypertension, de gastro-entérite et d’asthme chronique. Sa famille, qui est autorisée à lui rendre visite, craint que les médecins ne lui prodiguent pas les traitements médicaux adaptés.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.