Écrire Un militant en détention a été frappé et n’a pas accès aux produits de première nécessité

Huang Qi, fondateur du site 64 Tianwang (64tianwang.org) basé dans le Sichuan, a dit à son avocat qu’il avait été frappé par d’autres détenus et qu’un gardien de prison le savait, et qu’il n’avait pas été autorisé à acheter de produits de première nécessité tels que de la nourriture et du papier toilette. Il souffre de problèmes de santé, ce qui génère des inquiétudes quant à son bien-être.

Huang Qi a dit à son avocat le 3 novembre 2017 qu’il avait été frappé par d’autres détenus au centre de détention de la ville de Mianyang (province du Sichuan) entre le 24 et le 26 octobre, et qu’au moins un des gardiens de prison du centre le savait. Lorsque son avocat a été autorisé à lui rendre visite pour la première fois en trois mois, Huang Qi lui a montré un énorme bleu sur sa jambe gauche.

Il lui a également dit que, contrairement à d’autres détenus, il n’avait pas été autorisé à acheter plus d’aliments nutritifs ni d’autres produits de première nécessité tels que du dentifrice, une brosse à dent et du papier toilette, alors que sa mère et ses amis avaient déposés de l’argent en son nom pour cela.

De plus, Huang Qi a également expliqué que des gardiens l’avaient menacé de 12 à 15 ans d’emprisonnement s’il n’avouait pas s’être rendu coupable de « divulgation de secrets d’État ». L’avocat de Huang Qi est autorisé à l’aider à porter plainte contre les mauvais traitements dont il a été victime, mais il ne peut toujours pas consulter de documents officiels concernant les charges supposées pesant contre cet homme. Le parquet assure à l’avocat depuis septembre qu’il sera autorisé à accéder aux documents.

Alors que Huang Qi a été emmené le 28 novembre 2016, sa famille n’a été informée que le 16 décembre 2016 qu’il était détenu et qu’il avait été officiellement arrêté pour « divulgation de secrets d’État ». Le 28 juillet 2017, lors de son premier entretien avec un avocat depuis son arrestation, Huang Qi a déclaré qu’il avait été maltraité et que des policiers, 36 au total, lui avaient ordonné de rester debout pendant plusieurs heures d’affilée et qu’ils l’avaient interrogé à maintes reprises et fréquemment insulté.

On ignore s’il a reçu des soins médicaux, ce qui génère des inquiétudes quant à son bien-être, car Huang Qi souffre d’une maladie des reins, d’hydrocéphalie, et d’autres affections cardiaques et pulmonaires.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition