Écrire Un militant est à nouveau en détention

Nader Abdulemam, un militant bahreïnite, a été arrêté le 18 février et ramené à la prison de Jaww pour purger les quatre mois et demi restant de la peine d’emprisonnement qu’il avait reçue pour avoir participé à une manifestation illégale à Manama en 2013 et pour avoir appelé les gens à y participer. Cet homme est un prisonnier d’opinion.

Le 18 février, aux alentours de 17 heures, Nader Abdulemam, un militant bahreïnite, a été arrêté par trois policiers en civil sur son lieu de travail, dans un centre commercial de la capitale, Manama. Les policiers lui ont demandé de venir avec eux mais ne lui ont pas dit où ni pourquoi, et aucun mandat d’arrêt n’a été présenté. L’arrestation a eu lieu après la décision du 17 janvier de la Cour d’appel confirmant la peine de six mois d’emprisonnement que Nader Abdulemam a reçue le 28 avril 2016 pour « participation à un rassemblement illégal » et pour des commentaires qu’il avait publiés sur Twitter.

Les commentaires en question demandaient aux gens de participer à une manifestation pacifique mais considérée comme illégale par les autorités, qui a eu lieu à Manama en janvier 2013. Il a passé un mois et demi en détention en janvier 2013 avant d’être libéré en attendant son procès. Il a été emmené à la prison de Jaww, environ 30 km au sud de Manama, pour purger les quatre mois et demi restant. Cet homme est un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression et de réunion.

Nader Abdulemam avait déjà passé quatre mois et demi en prison entre août 2014 et janvier 2015 pour une autre affaire liée à sa liberté d’expression. Il a été condamné à six mois de prison le 22 octobre 2014 pour « outrage à une figure de culte », après avoir publié des commentaires sur Twitter au sujet de Khalid bin al Waleed, un des compagnons du prophète Mahomet et une personnalité prestigieuse parmi les musulmans sunnites. Sa peine a été réduite à quatre mois le 16 janvier 2015.

Nader Abdulemam est professeur, mais après sa condamnation en 2014, il a été licencié et n’a pas été réintégré.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir