Écrire Un militant jugé à huis clos pour subversion

Après plus de 28 mois de détention suivis d’une audience à huis clos pour « subversion de l’État », le militant de renom Wu Gan (plus connu sous son nom de plume Tufu, « Le Boucher ») est toujours incarcéré. Cet homme risque toujours d’être victime de torture et d’autres mauvais traitements.

Le 14 août 2017, Wu Gan a comparu à huis clos devant le tribunal populaire intermédiaire n° 2 de Tianjin pour « subversion de l’État », une infraction passible de la réclusion à perpétuité. Le tribunal a justifié le huis clos par la présence d’« informations confidentielles » parmi les éléments de preuve. Le jugement n’a pas encore été rendu. Ce militant de renom est détenu depuis plus de 28 mois sans pouvoir voir sa famille. En décembre 2016, Wu Gan a indiqué à ses avocats qu’il avait été torturé en détention.

En mars 2015, Xu Xiaoshun, le père de Wu Gan, a été inculpé de détournement de fonds et mis en liberté sous caution pendant plus d’un an et demi. Les poursuites contre Xu Xiaoshun ont été abandonnées le 17 avril 2017, mais il a été emmené par la police le 9 août 2017 et détenu au secret pendant au moins 13 jours avant d’être libéré.

D’après une déclaration publiée par son père avant le procès, Wu Gan s’attend à une lourde peine, puisqu’il a « refusé de participer à la propagande du gouvernement, d’être défendu par un avocat commis d’office et de plaider coupable ». Xu Xiaoshun a également indiqué que Wu Gan avait dit qu’il avait déjà été informé par des représentants de l’État que le procès était une simple « procédure » et qu’une décision avait déjà été prise.
Wu Gan avait initialement été placé en détention en mai 2015, lors d’une manifestation organisée devant un tribunal pour dénoncer une erreur judiciaire qui aurait été commise dans le cadre d’une affaire passible de la peine de mort remontant à l’année 2000.

En juillet 2015, Wu Gan avait été officiellement arrêté et inculpé par le parquet populaire de la ville de Xiamen d’« incitation à la subversion de l’État » et d’avoir « cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public ». Wu Gan est un militant célèbre en Chine depuis 2009. Il est reconnu pour ses méthodes innovantes, qui consistent à lier les actions en ligne et sur le terrain, à mettre en lumière les violations des droits humains et à collecter des fonds sur Internet pour financer ses activités.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.