Écrire Un militant politique soudanais détenu au secret

Le militant politique soudanais Alaa Aldin al Difana, arrêté le 26 décembre 2016, est détenu au secret sans inculpation, ce qui fait craindre qu’il ne subisse des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Il a besoin d’un avocat et de soins médicaux.

Alaa Aldin Daffalla al Difana, un Soudanais de 44 ans qui travaille dans une auto-école, a été arrêté le 26 décembre 2016 vers 9 heures du matin par des agents des forces de sécurité relevant du ministère de l’Intérieur dans son appartement de La Mecque (ouest de l’Arabie saoudite). Ceux-ci ont fouillé son domicile et saisi son téléphone et des documents sans présenter de mandat d’arrêt ni d’autorisation de perquisition. Depuis lors, Alaa Aldin al Difana se trouve à la prison de Dahaban, dans la banlieue de Djeddah (ouest de l’Arabie saoudite), où il a été détenu au secret la plupart du temps ; il risque donc de subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Journaliste et membre de longue date de l’opposition, il prône le développement social et politique du Soudan. Il est détenu, semble-t-il, en raison de ses activités militantes sur Internet.

Alaa Aldin al Difana, père de six enfants, est détenu au secret depuis le 26 décembre et n’a été autorisé qu’à passer deux brefs appels téléphoniques le 24 janvier. Sa famille est sans nouvelles de lui depuis lors. Il n’a bénéficié d’aucune représentation juridique, ni lors de son arrestation, ni à un quelconque moment de sa détention. Selon sa famille, il a besoin de soins médicaux car il souffre du syndrome du colon irritable, pour lequel des médicaments lui étaient prescrits avant son arrestation. Sa famille craint aussi qu’il ne soit expulsé vers le Soudan, où il risquerait fortement d’être victime d’actes de torture et d’autres mauvais traitements.

Alaa Aldin al Difana est membre du parti de l’Oumma (Hizb al Umma al Qawmi), une formation politique de l’opposition soudanaise. Sur sa page Facebook, il a dénoncé la négligence médicale dans les hôpitaux et la corruption au sein des ministères au Soudan. Il est aussi un journaliste réputé qui a rédigé des articles pour divers sites Internet soudanais. Selon sa famille, il a déjà été arrêté en 2003, 2007, 2011 et 2012 en raison de ses activités militantes au Soudan. Il a quitté son pays pour l’Arabie saoudite en 2012. Plus récemment, il a exprimé, sur sa page Facebook, son soutien à l’égard du mouvement de désobéissance civile lancé au Soudan en novembre et décembre 2016.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.