Écrire Un militant relaxé, un autre dans l’attente de son procès

Le militant Yahaya Badamassi a été libéré après avoir été relaxé de toutes les charges par la cour d’appel de Zinder le 6 décembre. Il était détenu depuis huit mois pour « participation à un mouvement insurrectionnel » et « conspiration contre la sûreté de l’État ». Le militant Sadat Illiya Dan Malam est toujours détenu, dans l’attente de son procès.

Yahaya Badamassi, coordonnateur régional d’Alternative Espaces citoyens, a été libéré. Le 6 décembre, la cour d’appel de Zinder, une ville située à environ 800 kilomètres à l’est de Niamey, la capitale, l’a relaxé de toutes les charges retenues contre lui. Yahaya Badamassi a été arrêté le 25 avril et inculpé d’« organisation et participation à une manifestation interdite » et de « dégradation de biens publics ». En juin, il a également été inculpé de « participation à un mouvement insurrectionnel » et de « conspiration contre la sûreté de l’État ». Yahaya Badamassi avait déjà été relaxé de toutes les charges retenues contre lui le 28 août mais le procureur avait interjeté appel.

Sadat Illiya Dan Malam, militant et coordonnateur régional du Mouvement patriotique pour une citoyenneté responsable, est toujours détenu à Magaria, à 80 kilomètres de Zinder, dans l’attente de son procès. Il a été arrêté le 18 avril et inculpé de « participation à un mouvement insurrectionnel » et de « conspiration contre la sûreté de l’État ».

Les deux militants ont été inculpés à la suite de manifestations contre la loi de finances qui s’étaient déroulées dans plusieurs villes à l’instigation d’organisations de la société civile.

Amnesty International considère que le retard de traitement de l’affaire de Sadat Illiya Dan Malam par les tribunaux est extrêmement suspect et sous-tendu par des considérations politiques.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Belgique : Nouvelle famille détenue... inadmissible !

Les associations déplorent que la Belgique continue d’enfermer des enfants pour des raisons liées à la migration. Montrez votre indignation, signez la pétition