Écrire Un militant suédois formule des « aveux » à la télévision chinoise

Amnesty International est de plus en plus inquiète pour un ressortissant suédois détenu à Pékin depuis le 3 janvier pour « mise en danger de la sécurité nationale ». Cet homme est actuellement détenu secrètement, sans pouvoir contacter ni ses proches, ni un avocat, et la télévision nationale a diffusé des « aveux » dans lesquels il reconnaît avoir « enfreint la législation chinoise ». Sa compagne est portée disparue et on craint qu’elle ne soit également détenue.

Peter Dahlin, un ressortissant suédois, a été arrêté le 3 janvier à Pékin alors qu’il se rendait à l’aéroport. Il est l’un des fondateurs du Groupe de travail chinois sur les actions urgentes, une ONG créée en Chine en 2009 afin de promouvoir l’état de droit par des formations juridiques et des procédures judiciaires d’utilité publique. Privé de toute visite consulaire de l’ambassade de Suède dans un premier temps, il en a finalement reçu une depuis. Le 19 janvier, l’agence de presse nationale Xinhua (Chine nouvelle) a diffusé une vidéo comportant des « aveux » de Peter Dahlin, dans lesquels il affirmait : « J’ai enfreint la législation chinoise à travers mes activités ici, j’ai causé du tort au gouvernement chinois et j’ai blessé le peuple chinois. » Ces « aveux » ont probablement été formulés sous la contrainte.

Le reportage indiquait également que Peter Dahlin était détenu en « résidence surveillée dans un lieu déterminé » – un type de détention dans le cadre duquel des personnes sont maintenues dans des lieux en dehors du système de détention officiel et privées de tout contact avec leur famille et des avocats. Par le passé, des personnes soumises à cette forme de détention secrète ont déjà été victimes de torture et d’autres mauvais traitements. En décembre 2015, le Comité des Nations unies contre la torture s’est déclaré gravement préoccupé par le recours à cette forme de détention en Chine, qui pourrait s’apparenter à la « détention au secret » si les détenus n’ont pas accès à des avocats.

La compagne de Peter Dahlin, Pan Jingling, est portée disparue depuis le 3 janvier. Ni les militants, ni les journalistes n’ont pu confirmer le lieu où elle se trouve et on craint qu’elle ne soit également maintenue en détention secrète.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir