Écrire Un mineur à nouveau condamné a mort

Le mineur délinquant iranien Sajad Sanjari a été une nouvelle fois condamné à mort le 21 décembre dernier à l’issue d’un second procès. Celui-ci a été déclaré coupable de meurtre pour avoir mortellement poignardé un homme lorsqu’il avait 15 ans.

Le 21 novembre 2015, à l’issue d’un second procès, la peine capitale a été une nouvelle fois prononcée contre Sajad Sanjari, qui a déjà été condamné à mort en janvier 2012 pour avoir mortellement poignardé un homme lorsqu’il avait 15 ans. L’intéressé a déposé un recours auprès de la Cour suprême.
Sajad Sanjari s’est vu accorder un nouveau procès en juin 2015, après l’ajout dans le Code pénal islamique de 2013 de nouvelles dispositions relatives à la condamnation de mineurs, qui permettent aux juges de remplacer la peine capitale par une autre sanction s’ils estiment que le mineur délinquant concerné n’a pas compris la nature de son acte ou ses conséquences, ou s’il existe des doutes quant à « son développement et sa maturité psychologiques » au moment des faits.

La troisième chambre du tribunal pénal de la province de Kermanshah a une nouvelle fois condamné Sajad Sanjari à la peine de mort, sans réellement justifier sa décision. Le jugement, dont Amnesty International a pris connaissance, indique simplement que l’accusé mérite la peine de mort au motif qu’il a « compris la nature de son crime et qu’il n’y a aucun doute quant à son développement et sa maturité psychologiques au moment des faits ». L’organisation croit comprendre que lors de ce second procès, les juges se sont concentrés sur la capacité de l’intéressé à faire la différence entre le bien et le mal à l’époque. Son avocat a souligné le fait que Sajad Sanjari n’avait pas reçu une réelle éducation car il travaillait comme berger, et que ses parents étaient pauvres et illettrés.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir