Écrire Un moine tibétain emprisonné pour avoir protesté

Le moine tibétain Lobsang Drakpa aurait été condamné à trois ans de prison lors d’un procès secret, après avoir été arrêté par la police parce qu’il avait organisé une action solitaire. Il n’a eu aucun contact avec sa famille ni un avocat, et risque d’être victime d’actes de torture et d’autres mauvais traitements.
Lobsang Drakpa, 21 ans, moine tibétain du monastère de Kirti dans la Préfecture autonome tibétaine et qiang de Ngawa (canton de Ngaba, province d’Amdo) aurait été condamné à trois ans de prison pour des chefs d’accusation inconnus dans le cadre d’un procès secret, d’après les informations relayées par Radio Free Asia le 5 août 2016.
D’après un moine du monastère de Kirti en exil en Inde, Lobsang Drakpa a organisé une action individuelle le 10 septembre 2015 dans la rue principale, dans le canton d’Aba, en criant des slogans comme « Liberté pour le Tibet » et « Longue vie au dalaï-lama ». Des policiers en patrouille ont frappé Lobsang Drakpa dans la rue, et l’ont emmené immédiatement. Un autre moine du même monastère aurait été arrêté en raison d’une autre action menée seul dans l’après-midi du 10 septembre également.
Au cours du second semestre 2015, le nombre d’actes d’auto-immolation recensés dans des régions tibétaines a diminué, tandis que les cas signalés de manifestations solitaires ont augmenté. Les autorités chinoises sanctionnent des personnes qu’elles soupçonnent d’être associées à ceux qui s’auto-immolent, comme cette femme tibétaine, Dolmo Tso, condamnée à trois ans de prison en 2014 et torturée en détention pour avoir déplacé le corps d’un homme qui s’était immolé par le feu.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.