Écrire Un musicien incarcéré poursuivi sur la base de charges forgées de toutes pièces

Le 5 mai 2018, les autorités égyptiennes ont arrêté Rami Sidky, un musicien âgé de 33 ans, à l’aéroport international du Caire. Il a été placé en détention en raison d’un clip satirique intitulé « Balaha », devenu viral à l’approche de l’élection présidentielle de mars 2018, et qui se moquait manifestement du président al Sissi. Selon son avocat, Rami Sidky n’a pas participé à l’écriture, à la production ni à l’interprétation de « Balaha ». Les autorités avaient déjà arrêté l’auteur présumé des paroles en mars 2018, ainsi que quatre autres personnes accusées d’avoir participé à la production de la chanson. De plus, Amnesty International estime que cette chanson relève intégralement de l’exercice du droit à la liberté d’expression.
Rami Sidky, ainsi que ses coaccusés dans l’affaire n° 480/2018, sont poursuivis sur la base d’accusations, forgées de toutes pièces, d’« appartenance à un groupe terroriste » et d’« outrage au président ».
Le 9 février 2019, un juge a à nouveau prolongé de 45 jours la détention provisoire de Rami Sidky.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !