Écrire Un ouvrier papou a disparu depuis le 7 novembre

Martinus Beanal, un ouvrier papou, a disparu depuis le 7 novembre, sur fond d’escalade présumée des affrontements armés dans le village d’Utikini, dans le district de Tembagapura (kabupaten de Mimika, province de Papouasie). La police a annoncé qu’il était mort et qu’il avait été inhumé par sa famille, ce que celle-ci conteste. On ignore toujours tout de son sort.

Martinus Beanal, un ouvrier de l’entreprise Pangan Sari Utama, fournisseur de denrées alimentaires de la société Freeport McMoran, a disparu dans la matinée du 7 novembre alors qu’il rentrait chez lui. Il a quitté l’enceinte de l’entreprise, dans le district de Tembagapura, pour rejoindre son domicile dans le village d’Opitawak (kabupaten de Mimika, province de Papouasie), à 5 heures du matin. Selon ses proches, Martinus Beanal leur a dit que les forces armées lui avaient barré la route, lui interdisant le passage en raison d’opérations de l’armée et de la police dans la zone.

Martinus Beanal a alors emprunté un autre itinéraire pour rejoindre son village, qu’il aurait dû atteindre au bout d’environ deux à trois heures de marche. Vers 6 h 30, il a appelé ses proches, disant qu’il se reposait près d’une tour de télécommunication. Il a ajouté qu’il n’était pas sûr de l’itinéraire qu’il devait suivre, parce que la route était coupée par des intersections sur lesquelles des traces de chaussures militaires étaient visibles. Un membre de sa famille a ensuite entendu une série de coups de feu dans le téléphone, puis la communication a été coupée.

L’épouse de Martinus Beanal a alors appelé des habitants du village d’Opitawak pour leur demander d’aller chercher son mari et de le ramener au village. Cependant, ils ont regagné le village en courant après avoir entendu des coups de feu, vers 7 heures du matin, à proximité du dernier endroit connu où Martinus Beanal s’était trouvé. Après avoir contacté la femme et la famille de Martinus Beanal, à 8 heures du matin, les villageois ont décidé de retourner dans les environs de la tour de télécommunication, mais ils ont été bloqués par les forces armées, qui leur ont ordonné de faire demi-tour.

Selon la police et l’armée, un conflit armé est en cours depuis le mois d’août 2017 dans le district de Tembagapura (kabupaten de Mimika), dans les environs de l’entreprise Freeport Indonesia. Les forces de police et les forces militaires qui opèrent dans la zone ont affirmé qu’elles combattaient un groupe armé favorable à l’indépendance de la Papouasie, l’Organisation de la Papouasie libre (OPM). Un policier a été tué et plusieurs civils ont été blessés le 21 octobre. Cependant, les groupes de défense des droits fondamentaux papous n’ont pas été en mesure de confirmer l’existence d’affrontements armés entre les forces de sécurité et ce groupe armé indépendantiste dans le district de Tembagapura.

Le 10 novembre, un porte-parole de la police a annoncé aux médias que Martinus Beanal avait été retrouvé mort le 9 novembre dans une zone qui avait été occupée par un groupe armé indépendantiste, et que sa famille l’avait ensuite inhumé, ce que celle-ci conteste.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la cruauté des USA envers celles et ceux qui ont besoin de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !