Écrire Un prisonnier d’opinion dans un état critique

La santé de Nguyăn Văn Túc se détériore rapidement, au point où il s’évanouit quotidiennement. Pourtant, les autorités continuent à le priver de soins médicaux adéquats et l’ont transféré dans une prison éloignée, ce qui fait qu’il est beaucoup plus difficile pour sa famille de lui rendre visite. Nguyễn Văn Túc est un prisonnier d’opinion ; en tant que tel, il doit être libéré immédiatement et sans condition.

Nguyễn Văn Túc, 55 ans, a de graves problèmes de santé, notamment des troubles cardiaques qui font qu’il s’évanouit jusqu’à trois fois par jour, des saignements continus de l’anus dus à des hémorroïdes et une détérioration rapide de la vue. Bien qu’il ait demandé à maintes reprises à recevoir des soins médicaux d’urgence, les autorités pénitentiaires n’ont jamais donné suite à ses requêtes et Nguyễn Văn Túc continue à souffrir de troubles qui pourraient pourtant être traités.

Le 8 novembre 2018, lorsque la femme de Nguyễn Văn Túc est allée lui rendre visite, les gardiens lui ont dit qu’il avait été transféré dans une autre prison, à 400 kilomètres de là. Quatre jours plus tard, après avoir effectué un voyage de cinq heures jusqu’à cet établissement, elle a dû supplier les gardiens pour être autorisée à voir son mari. Après la visite, elle s’est dite alarmée par la détérioration de la santé de Nguyễn Văn Túc ; elle reste inquiète pour son bien-être.

Nguyễn Văn Túc a été arrêté en septembre 2017 dans la province de Thai Binh (nord du Viêt-Nam), au titre de l’article 79 du Code pénal de 1999, pour « tentative de renversement du gouvernement ». Le 10 avril 2018, le tribunal local l’a déclaré coupable et l’a condamné à 13 ans de réclusion suivis de trois années de résidence surveillée. La cour d’appel a confirmé la déclaration de culpabilité et la peine en septembre 2018. Sa condamnation est l’une des plus lourdes jamais infligées à un militant pacifique dans ce pays.

Les autorités vietnamiennes transfèrent souvent des prisonniers d’opinion dans des endroits reculés à titre punitif. La province de Thanh Hóa, où Nguyễn Văn Túc est actuellement incarcéré, est connue pour la rigueur de son climat, aux étés extrêmement chauds et aux hivers glaciaux dans la partie montagneuse. La santé de Nguyễn Văn Túc suscite d’autant plus d’inquiétudes que la nourriture dans la prison, selon d’anciens détenus, est « abominable », que les prisonniers dorment sur des lits en ciment avec une mince couverture en hiver, et qu’ils n’ont aucune protection contre la chaleur accablante en été.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Viêt-Nam : annulez la condamnation à mort de Hồ Duy Hải

Le Viêt-Nam est l’État d’Asie ayant pratiqué le plus d’exécutions à mort en 2018. Hồ Duy Hải a été condamné sur base d’ « aveux » obtenus sous la torture. Signez la pétition.