Écrire Un prisonnier d’opinion doit être libéré.

Un prisonnier d’opinion est maintenu en détention militaire en Thaïlande et est privé de tout contact avec un avocat et sa famille. C’est la troisième fois depuis le 2 mars que Watana Muangsook est détenu par l’armée sans inculpation ni procès.

L’ancien parlementaire et ministre du Commerce, Watana Muangsook, est détenu au secret par l’armée sans inculpation ni procès depuis le 18 avril. Sa détention semble être liée à un commentaire publié sur Facebook dans lequel il déclarait ne pas soutenir le projet de Constitution en Thaïlande qui doit faire l’objet d’un référendum en août 2016. Il semble par ailleurs avoir été transféré dans un camp militaire près de Bangkok, et ses proches et ses avocats n’ont pas pu le contacter ou le voir depuis son arrestation.

C’est la troisième fois depuis le 2 mars que Watana Muangsook est détenu par l’armée sans procès ni inculpation pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression. Il avait été arrêté les 2 et 3 mars pour avoir critiqué dans une publication sur Facebook la justification que les autorités ont fournie quant à la surveillance croissante dont fait l’objet l’ancien Premier ministre, Yingluck Shinawatra. Les autorités militaires l’ont de nouveau arrêté et maintenu en détention pendant trois jours entre le 28 et le 31 mars, car il avait critiqué la détention sans inculpation ni procès pendant trois jours de Worachai Hema, un membre élu du parlement de l’ancien gouvernement qui avait critiqué le projet de Constitution.

Les autorités ont également interdit à Watana Muangsook de se rendre à Singapour en juillet 2015 et ont rejeté une procédure judiciaire qu’il avait engagée pour contester cette décision, au motif que la Constitution provisoire et des ordres officiels permettent ces restrictions arbitraires.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.