Écrire Un prisonnier d’opinion est en détention

Le 24 mai, la Cour d’appel de Bahreïn a réduit de moitié la peine d’emprisonnement de Taha al Dirazi, la faisant passer de six à trois mois. Il a été immédiatement arrêté pour purger sa peine. Taha al Dirazi a été déclaré coupable de « rassemblement illégal » pour avoir participé à une manifestation pacifique dans le village de Duraz le 19 juillet 2016. Cet homme est un prisonnier d’opinion.

Le 24 mai, Taha al Dirazi, un neurochirurgien, a vu sa peine d’emprisonnement de six mois réduite à trois mois par la troisième Haute Cour criminelle d’appel de Manama, la capitale de Bahreïn. Après l’annonce de la décision, Taha al Dirazi a été immédiatement arrêté et transféré à la prison de Jaww pour purger sa peine. Il a été déclaré coupable de « rassemblement illégal » pour avoir participé le 19 juillet 2016 au sit-in dans le village de Duraz, à l’ouest de Manama. La manifestation avait commencé le 20 juin 2016, après la décision des autorités de déchoir de sa nationalité cheikh Issa Qassem, le chef spirituel chiite de Bahreïn.

Taha al Dirazi avait initialement été condamné à six mois de prison par le troisième tribunal pénal de première instance de Manama le 9 février, et avait dû payer une caution de 100 dinars bahreïnites pour que sa peine ne soit pas appliquée en attendant son appel.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

LE COQ WALLON A DU PLOMB DANS L’AILE

Les milliers d’armes qui sont vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition