Écrire Un prisonnier d’opinion malade est toujours en prison

Le prisonnier d’opinion U Gambira est toujours en détention et est poursuivi pour des accusations motivées par des considérations politiques. Son état de santé suscite des inquiétudes, car il souffre de graves problèmes de santé physiques et mentaux. Il doit être remis en liberté immédiatement et sans condition.

En dépit de la libération de plusieurs prisonniers au Myanmar, dans le cadre de laquelle des dizaines de prisonniers d’opinion ont été libérés, l’ancien moine et militant des droits humains, U Gambira, connu sous le nom de Nyi Nyi Lwin, reste en détention. Il fait l’objet de poursuites pénales motivées par des considérations politiques qu’Amnesty International soupçonne d’être liées à son travail en tant que militant des droits humains, qui a toujours été pacifique. U Gambira souffre de graves problèmes de santé physiques et mentaux, notamment de schizophrénie, trouble pour lequel il doit prendre des médicaments trois fois par jour. Il existe des inquiétudes quant à son accès à ces médicaments et aux traitements médicaux spécialisés pendant sa détention. Ses avocats ont à plusieurs reprises demandé sa libération sous caution en raison de son mauvais état de santé, mais ces demandes ont été rejetées par le juge présidant le tribunal.

U Gambira a été arrêté à Mandalay, la deuxième plus grande ville du Myanmar, le 19 janvier 2016. Il a été inculpé d’entrée illégale dans le pays, au titre de l’article 13(1) de la Loi sur l’immigration de 1947 (Législation d’exception), chef d’accusation passible d’une peine pouvant aller jusqu’à cinq ans d’emprisonnement. La Loi sur l’immigration (Législation d’exception) a été utilisée par le passé pour inculper des personnes dans le cadre d’affaires motivées par des considérations politiques. U Gambira, qui vit en Thaïlande en temps normal, est arrivé au Myanmar le 16 janvier 2016 en vue de faire une demande de passeport. Il a franchi la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar à un point de passage officiel sans rencontrer aucun problème avec les agents de l’immigration birmans ou thaïlandais.

U Gambira est toujours en détention à la prison d’Oh Bo, à Mandalay. Sa prochaine audience aura lieu le 26 avril.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse