Écrire Un professeur d’université détenu arbitrairement

Leonzio Angole Onek a été arrêté le 7 décembre 2015 à Djouba, au Soudan du Sud, et emmené au siège du Service national de la sûreté (SNS), dans le quartier de Djebel. Depuis son placement en détention, il n’a pas pu communiquer avec sa famille et n’a pas été autorisé à bénéficier d’une représentation juridique.

Leonzio Angole Onek a été arrêté le 7 décembre 2015 vers 16 heures alors qu’il rentrait chez lui, sur le campus de la faculté, en voiture. Il revenait de l’université de Djouba. Deux véhicules beiges transportant six agents du SNS lui ont barré la route. Trois de ces agents, dont l’un était armé d’un AK-47, l’ont fait sortir de sa voiture, l’ont menotté et l’ont emmené au siège du SNS, où il est actuellement détenu sans qu’il puisse communiquer avec sa famille ni avec un avocat.

Le SNS n’a pas inculpé Leonzio Angole Onek ni révélé les raisons de son maintien prolongé en détention arbitraire.

Le SNS a autorisé plusieurs fois Leonzio Angole Onek, depuis son incarcération, à sortir du centre de détention pour aller recevoir des soins médicaux à Djouba. Cependant, il a besoin du fait de son état de santé d’analyses médicales et de soins médicaux qui ne sont pas disponibles au Soudan du Sud. Le SNS ne l’a pas autorisé à sortir du pays pour obtenir ces soins.

Leonzio Angole Onek est titulaire d’un doctorat de biochimie qui lui a été délivré par l’université de Lancaster, au Royaume-Uni. Il donne des cours à l’université de Djouba depuis 2010 et a été nommé doyen de la faculté de sciences appliquées et de technologie en 2014.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir