Écrire Un rédacteur en chef détenu

Alfred Taban, éminent journaliste et rédacteur en chef du quotidien en langue anglaise Juba Monitor, a été arrêté le 16 juillet par le Service national de la sûreté et du renseignement, qui le détient à son siège dans le quartier de Djebel. Il risque d’être victime de torture et d’autres formes de mauvais traitements.

Alfred Taban a été arrêté le 16 juillet à 16 heures alors qu’il s’était rendu au siège du Service national de la sûreté et du renseignement, dans le quartier de Djebel, à la suite d’une convocation. Aucune charge n’est retenue contre lui. Son arrestation est liée à un article qu’il a signé le 15 juillet en réaction aux affrontements violents qui ont éclaté à Djouba le 7 juillet entre les forces gouvernementales fidèles au président Salva Kiir et les éléments du premier vice-président Riek Machar. Il y constatait que les deux dirigeants n’avaient pas fait appliquer l’accord de paix d’août 2015 et estimait que, face à cet « échec total », ceux-ci ne devaient pas « demeurer en place ».

Amnesty International est convaincue qu’Alfred Taban est détenu pour avoir exercé, pourtant pacifiquement, son droit à la liberté d’expression et le considère donc comme un prisonnier d’opinion.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.