Écrire Un rédacteur en chef détenu

Alfred Taban, éminent journaliste et rédacteur en chef du quotidien en langue anglaise Juba Monitor, a été arrêté le 16 juillet par le Service national de la sûreté et du renseignement, qui le détient à son siège dans le quartier de Djebel. Il risque d’être victime de torture et d’autres formes de mauvais traitements.

Alfred Taban a été arrêté le 16 juillet à 16 heures alors qu’il s’était rendu au siège du Service national de la sûreté et du renseignement, dans le quartier de Djebel, à la suite d’une convocation. Aucune charge n’est retenue contre lui. Son arrestation est liée à un article qu’il a signé le 15 juillet en réaction aux affrontements violents qui ont éclaté à Djouba le 7 juillet entre les forces gouvernementales fidèles au président Salva Kiir et les éléments du premier vice-président Riek Machar. Il y constatait que les deux dirigeants n’avaient pas fait appliquer l’accord de paix d’août 2015 et estimait que, face à cet « échec total », ceux-ci ne devaient pas « demeurer en place ».

Amnesty International est convaincue qu’Alfred Taban est détenu pour avoir exercé, pourtant pacifiquement, son droit à la liberté d’expression et le considère donc comme un prisonnier d’opinion.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition