Écrire Un rédacteur en chef libéré sous caution, dans l’attente de son procès

Alfred Taban, éminent journaliste et rédacteur en chef du quotidien en langue anglaise Juba Monitor, a été libéré sous caution le 29 juillet et admis immédiatement à l’hôpital universitaire de Djouba. Il a pu quitter l’hôpital le 30 juillet et regagner son domicile. La date de son procès n’a pas été décidée.
Alfred Taban, qui se trouvait aux mains de la police, a été libéré sous caution à Djouba le 29 juillet. Il était détenu depuis le 22 juillet. Immédiatement après sa libération, il a été admis à l’hôpital universitaire de Djouba car son état de santé s’était dégradé depuis son placement en détention. Il a pu quitter l’hôpital le 30 juillet et regagner son domicile.
Il a été inculpé le 25 juillet de « publication ou transmission de fausses déclarations portant préjudice au Soudan du Sud » et « offense au président ou atteinte à son autorité », au titre des articles 75 et 76 du Code pénal sud-soudanais. La date de son procès n’a pas été décidée.
Amnesty International est convaincue qu’Alfred Taban a été inculpé uniquement pour avoir exercé, pourtant pacifiquement, son droit à la liberté d’expression.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse