Écrire Un rédacteur en chef libéré sous caution, dans l’attente de son procès

Alfred Taban, éminent journaliste et rédacteur en chef du quotidien en langue anglaise Juba Monitor, a été libéré sous caution le 29 juillet et admis immédiatement à l’hôpital universitaire de Djouba. Il a pu quitter l’hôpital le 30 juillet et regagner son domicile. La date de son procès n’a pas été décidée.
Alfred Taban, qui se trouvait aux mains de la police, a été libéré sous caution à Djouba le 29 juillet. Il était détenu depuis le 22 juillet. Immédiatement après sa libération, il a été admis à l’hôpital universitaire de Djouba car son état de santé s’était dégradé depuis son placement en détention. Il a pu quitter l’hôpital le 30 juillet et regagner son domicile.
Il a été inculpé le 25 juillet de « publication ou transmission de fausses déclarations portant préjudice au Soudan du Sud » et « offense au président ou atteinte à son autorité », au titre des articles 75 et 76 du Code pénal sud-soudanais. La date de son procès n’a pas été décidée.
Amnesty International est convaincue qu’Alfred Taban a été inculpé uniquement pour avoir exercé, pourtant pacifiquement, son droit à la liberté d’expression.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition