Écrire Une avocate spécialiste des droits humains continue d’être maltraitée en détention

Li Yuhan, avocate spécialiste des droits humains âgée de 60 ans, a raconté à son avocat qu’elle avait été laissée sans connaissance et sans surveillance pendant des heures après que des agents du centre de détention lui ont versé de l’eau froide dessus pendant qu’elle prenait un bain dans de l’eau glacée. Elle risque d’être de nouveau soumise à la torture ou à d’autres formes de mauvais traitements.

Le 30 novembre 2017, lors de leur deuxième rencontre au Centre de détention n° 1 de la ville de Shenyang, Li Yuhan a dit à son avocat, Lin Qilei, que sa situation s’était détériorée et que, depuis son arrestation officielle le 15 novembre pour avoir « cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public », elle ne pouvait plus marcher aussi bien qu’avant. Li Yuhan a dit à son avocat : « J’avais peur de ne plus jamais vous revoir. » Elle s’était également plainte de mauvais traitements lors de leur précédente rencontre, le 10 novembre, la première après son arrestation le 9 octobre.

Li Yuhan a également dit à son avocat qu’un soir, après avoir été interrogée, alors qu’elle prenait un bain, le baquet d’eau chaude avait soudainement été emmené et vidé par quelqu’un. Un agent du centre de détention de sexe féminin a ensuite ordonné à quelqu’un de lui verser de l’eau froide dessus. Li Yuhan a frissonné dans le froid jusqu’à ce qu’elle appuie sur le bouton pour demander l’aide d’un médecin vers 3 ou 4 heures du matin. Puis elle a perdu conscience. Lorsqu’elle s’est réveillée, les autres détenues lui ont dit que le médecin n’était pas venu. Elle a dit que l’agent de sexe féminin s’était moquée d’elle et avait dit : « Vous n’êtes même pas morte alors que le médecin n’est pas venu » et qu’elle avait crié : « L’avocate de Pékin Li Yuhan a crié à l’aide ». Elle l’a également menacée de la menotter et de lui mettre les fers aux pieds.

Seulement quelques jours plus tard, Wang Yunfei, le policier chargé de l’affaire de Li Yuhan, a emmené Li Yuhan et d’autres personnes à l’hôpital pour qu’elles soient examinées par un médecin. Li Yuhan n’a été habillée que de vêtements légers et n’a pas reçu d’eau ni de nourriture pendant qu’elle attendait d’être examinée. Lorsque Li Yuhan a été ramenée au centre de détention, Wang Yunfei l’a fait rentrer dans sa cellule en la poussant violemment.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition