Écrire Une défenseure des droits humains condamnée à dix ans de prison

Nguyễn Ngọc Như Quỳnh, également connue en tant que blogueuse sous le nom de Mẹ Nấm (Mère Champignon), a été condamnée à dix ans d’emprisonnement le 29 juin 2017 au titre de l’article 88 du Code pénal, pour « diffusion de propagande » contre l’État. Elle est actuellement détenue au secret, ce qui empêche ses avocats de finaliser son appel.

Nguyễn Ngọc Như Quỳnh est en détention provisoire depuis son arrestation le 10 octobre 2016, et n’a pas pu consulter un avocat avant le 20 juin 2017, neuf jours avant que son affaire ne soit examinée par le tribunal populaire de Khánh Hòa. Lors de son procès, Nguyễn Ngọc Như Quỳnh et son avocat n’ont pas pu présenter une défense complète contre ses chefs d’inculpation, et auraient été régulièrement coupés par le juge lorsqu’ils essayaient de s’exprimer.

Selon une traduction de son acte d’inculpation, Nguyễn Ngọc Như Quỳnh est poursuivie pour ses activités sur Facebook et d’autres réseaux sociaux, notamment pour avoir écrit, publié et partagé des articles et des vidéos qui critiquaient le parti communiste vietnamien au pouvoir et l’État ; pour avoir produit, édité et partagé un rapport intitulé Stop Police Killing Civilians, qui citait 31 personnes qui, selon ce rapport, étaient mortes alors qu’elles étaient en garde à vue ; pour avoir donné des interviews à des médias étrangers qui auraient « déformé » la situation au Viêt-Nam ; et pour possession d’un recueil de poésies et d’un CD jugés critiques envers le parti communiste du Viêt-Nam et l’État. Ces inculpations sont contraires au droit à la liberté d’expression garanti par le droit international relatif aux droits humains, que le Viêt-Nam est tenu de respecter. Amnesty International considère Nguyễn Ngọc Như Quỳnh comme une prisonnière d’opinion emprisonnée seulement en raison de ses activités pacifiques de promotion et de défense des droits humains.

À l’exception d’une visite de cinq minutes la veille de son procès, les autorités vietnamiennes ont empêché tout contact avec sa famille, qui ne sait pas où elle était détenue. Des colis de nourriture et de vêtements emmenés par la mère de Nguyễn Ngọc Như Quỳnh pendant sa détention provisoire n’ont pas été transmis, notamment une bible et un recueil de cantiques que Nguyễn Ngọc Như Quỳnh avait spécifiquement demandés par écrit. Sa mère a également été empêchée d’assister au procès, et a dû regarder une diffusion en direct dans une pièce adjacente. Depuis l’arrestation de Nguyễn Ngọc Như Quỳnh, sa mère s’occupe de ses deux jeunes enfants, avec le soutien de ses amis. La famille fait l’objet d’une surveillance quotidienne par les autorités et les enfants seraient repliés sur eux-mêmes, perturbés par l’absence de leur mère.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.