Écrire Une enquête complémentaire ordonnée dans le cadre de l’affaire de Nabeel Rajab

Le jugement de Nabeel Rajab, défenseur des droits humains et prisonnier d’opinion bareïnite, a une fois de plus été repoussé. La Haute Cour criminelle a programmé la prochaine audience au 15 décembre, afin de permettre d’examiner son compte Twitter.

Le 31 octobre, Nabeel Rajab a comparu devant la Haute Cour criminelle à Manama, la capitale. Le tribunal n’a pas prononcé de jugement et a repoussé l’audience au 15 décembre afin de permettre à un expert de la cybercriminalité mandaté par le tribunal d’examiner plus en détail le compte Twitter de Nabeel Rajab. Les ambassades française, espagnole, britannique et américaine ont envoyé des représentants pour observer l’audience. Nabeel Rajab est toujours détenu au poste de police de Riffa Ouest, au sud-ouest de Manama.

Le procès de Nabeel Rajab s’est ouvert le 12 juillet 2016 pour « diffusion de fausses rumeurs en temps de guerre », « outrage aux autorités publiques [le ministère de l’Intérieur] » et « outrage à un pays étranger ». Il nie toutes ces accusations, qui concernent des commentaires qu’il a publiés ou repris sur Twitter au sujet de la guerre au Yémen et d’allégations d’actes de torture qui auraient été commis à la prison de Jaww à la suite d’une mutinerie survenue en mars 2015. S’il est déclaré coupable, il risque jusqu’à 15 ans d’emprisonnement. Le 4 septembre, une lettre ouverte a été publiée sous le nom de Nabeel Rajab dans les pages Opinions du New York Times.

Ce texte décrivait la situation à Bahreïn et son propre procès et demandait au gouvernement Obama d’user de son influence pour trouver une solution au conflit au Yémen. Le lendemain, le parquet a interrogé Nabeel Rajab et l’a inculpé de « diffusion de fausses nouvelles et déclarations et de rumeurs malveillantes portant atteinte au prestige de l’État » en raison de cet article.

Ces accusations seront examinées dans le cadre d’un procès distinct. L’interdiction de voyager dont il fait l’objet, prononcée en novembre 2014, reste d’actualité.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.