Écrire Une étudiante placée en résidence surveillée

L’étudiante Israa al Taweel, remise en liberté pour raisons de santé, est désormais assignée à domicile et doit se présenter au poste de police chaque semaine.

Le tribunal pénal du Caire a ordonné la libération d’Israa al Taweel le 19 décembre pour raisons de santé. Elle était détenue sans inculpation depuis son arrestation le 1er juin 2015. Elle a connu la disparition forcée pendant deux semaines, durant lesquelles les forces de sécurité l’ont empêchée de contacter sa famille et des représentants de l’État ont déclaré à plusieurs reprises à ses proches qu’elle n’était pas en détention.

Selon son avocat, l’étudiante de 23 ans, handicapée, a été libérée de prison mais est désormais assignée à domicile. Elle est uniquement autorisée à sortir afin de recevoir des soins médicaux et pour d’autres motifs essentiels, avec la permission de la police. Elle doit par ailleurs se présenter chaque semaine au poste de police de Boulaq al Dakrour, au Caire. Une audience doit avoir lieu 45 jours après sa libération, afin de déterminer si ces mesures doivent se poursuivre ou être abandonnées.

Il semble qu’Israa al Taweel ait été arrêtée parce qu’elle se promenait au Caire avec deux amis recherchés par les forces de sécurité. Ces deux personnes doivent désormais être jugées par un tribunal militaire.

Soupçonnée d’« appartenance à un groupe interdit » et de « diffusion de fausses informations » parce qu’elle avait un appareil photo sur elle quand elle a été arrêtée, elle a été conduite devant les services du procureur, au Caire, le 15 juin, et interrogée pendant 18 heures sans que son avocat ne soit présent.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.