Écrire Une famille emprisonnée pour avoir vendu des graines de pavot

Quatre membres de la famille Poloukhine ont été accusés de trafic de stupéfiants en 2010 pour avoir vendu des graines de pavot destinées à l’alimentation et ont tous été condamnés à huit ans d’emprisonnement à l’issue d’un procès inique. Ils ont déposé un recours devant la Cour suprême russe. L’audience doit avoir lieu dans les jours à venir.
Alexandre Poloukhine a ouvert une boulangerie, un café et une petite épicerie à Voronej, dans le sud de la Russie, en 2000, après avoir pris sa retraite de l’armée de l’air. Sa femme, Mariya Poloukina, leur fille, Yevgeniya Poloukhina et Nina Tchoursina (la belle-sœur d’Alexandre Poloukhine) étaient employées dans l’entreprise familiale qui fonctionnait bien et employait 15 personnes en 2010. Dans le cadre de l’entreprise, ils faisaient des pains aux graines de pavot et vendaient des graines de pavot destinées à l’alimentation. D’après la famille, des agents du bureau local de l’agence fédérale pour le contrôle des stupéfiants ont exigé de l’argent en contrepartie d’une protection en 2010. Lorsqu’ils ont refusé de payer, l’agence fédérale pour le contrôle des stupéfiants a inculpé les membres de la famille de trafic de stupéfiants, affirmant que les graines de pavot que la famille vendait – contenant une quantité négligeable de paille de pavot (ce qui est normal pour des graines de pavot destinées à l’alimentation) – étaient des substances narcotiques destinées aux consommateurs de drogue.
Pendant le procès, qui a commencé en juillet 2012, le juge a accepté sans réserve les arguments de l’accusation. Tous les témoins de l’accusation étaient des consommateurs de drogue anonymes qui auraient acheté des graines de pavot à des membres de la famille. Trois des témoins avaient déjà été poursuivis pour des infractions liées aux stupéfiants. L’une des trois personnes a retiré son témoignage au tribunal, affirmant qu’elle avait menti en échange d’un abandon des accusations portées contre elle. Le juge n’a pas remis en cause la fiabilité de ces témoins et a ignoré les alibis fournis par la famille prouvant qu’ils n’auraient pas pu vendre des graines de pavot aux deux moments auxquels le parquet affirme qu’ils en vendaient. Yevgeniya Poloukhina était à l’hôpital à l’un de ces moments car elle avait fait une fausse couche. Nina Tchoursina a été accusée d’avoir vendu des graines de pavot en mai 2010 dans une voiture qu’elle n’a achetée que plus tard, en septembre 2010.
En juillet 2015, ils ont tous été condamnés pour trafic de stupéfiants. Alexandre Poloukhine a été condamné à huit ans et quatre mois d’emprisonnement et Mariya Poloukhina, Yevgeniya Poloukhina et Nina Tchoursina ont été condamnées à huit ans et demi d’emprisonnement. La famille a dû fermer son commerce en raison de cette affaire. Leurs peines ont été réduites de quelques mois en appel le 17 février 2016. Les autres demandes de recours déposées devant le tribunal régional de Voronej le 31 mai et devant la Cour suprême russe le 29 août ont été rejetées. Leur ultime recours déposé le 28 septembre est maintenant examiné par la Cour suprême et l’audience doit avoir lieu dans les jours à venir.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir