Écrire Une gréviste de la faim privée de soins médicaux

Le 26 mai 2016, la haute cour de Séoul a confirmé la peine de deux ans d’emprisonnement prononcée à l’encontre de Kim Hye-young, une femme atteinte d’un cancer de la thyroïde qui a été arrêtée pour avoir participé à une manifestation pacifique. Kim, qui a développé des troubles mentaux en détention, observe une grève de la faim et les autorités continuent de refuser qu’elle bénéficie de soins médicaux à l’extérieur de la prison.
Kim Hye-young, une militante sud-coréenne souffrant d’un cancer de la thyroïde, a été condamnée le 29 janvier 2016 à deux ans d’emprisonnement pour avoir participé à une manifestation pacifique. Elle a interjeté appel et, le 26 mai, la haute cour de Séoul a confirmé la peine qui lui avait été infligée en vertu de la Loi relative à la sécurité nationale.

Kim Hye-young était déjà atteinte du cancer avant son arrestation mais elle a développé des troubles mentaux pendant sa détention. Le ministère de la Justice continue de refuser que Kim Hye-young reçoive des soins à l’extérieur, comme l’a recommandé un psychiatre.
Celui-ci a notamment conseillé qu’elle bénéficie d’une prise en charge psychologique sans supervision directe du personnel pénitentiaire.

Kim Hye-young observe une grève de la faim pour clamer son innocence et faire valoir son droit de recevoir des soins médicaux à l’extérieur de la prison. D’après les personnes avec qui elle est en contact, son état de santé est « très préoccupant » et elle est déterminée à quitter l’établissement pénitentiaire morte ou vive.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !