Écrire Une journaliste arrêtée deux fois en six semaines

Maria Ressa, défenseure des droits humains et rédactrice en chef du journal en ligne Rappler, a de nouveau été arrêtée le 29 mars pour avoir prétendument enfreint la Loi anti-prête-noms (Anti-Dummy Law), texte sanctionnant les Philippins qui permettent à des étrangers d’utiliser leur identité ou leur citoyenneté pour se soustraire à la législation sur la nationalisation de certains droits, concessions ou avantages.

Maria Ressa a été libérée quelques heures plus tard, après avoir versé une caution de 90 000 pesos philippins (environ 1 700 dollars des États-Unis) ; c’était la deuxième fois qu’elle était appréhendée en l’espace de quelques semaines.

Rappler publie régulièrement des article critiques à l’égard du président Rodrigo Duterte et de son gouvernement, et l’arrestation de Maria Ressa s’inscrit manifestement dans le cadre d’une vaste campagne visant à faire taire les détracteurs des autorités.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !