Écrire Une journaliste est victime d’un harcèlement visant à empêcher l’expression de vues dissidentes

Maria Ressa, rédactrice en chef du journal en ligne Rappler et défenseure de la liberté de la presse, a été arrêtée le 13 février 2019 sur la base d’accusations de diffamation en ligne motivées par des considérations politiques. Elle a été détenue jusqu’au lendemain, puis libérée après avoir versé une caution de 100 000 pesos philippins (environ 2 000 dollars des États-Unis). Rappler publie régulièrement des article critiques à l’égard du président Rodrigo Duterte et de son gouvernement, et l’arrestation de Maria Ressa s’inscrit apparemment dans le cadre d’une vaste campagne visant à faire taire les détracteurs des autorités.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !