Écrire Une pratiquante du Fa Lun Gong risque l’emprisonnement

Chen Huixia, pratiquante du Fa Lun Gong, a été inculpée pour avoir « pratiqué un culte malfaisant en vue de saper l’application des lois » et risque entre trois ans de prison et la réclusion à perpétuité. Sa famille n’a pas pu lui rendre visite depuis le 3 juin 2016, jour où elle a été arrêtée.

L’acte d’accusation contre Chen Huixia pour avoir « pratiqué un culte malfaisant en vue de saper l’application des lois » a été soumis en décembre 2016 par le parquet au tribunal populaire du district de Yuhua (municipalité de Shijiazhuang). La date de son procès n’a pas encore été déterminée. Si elle est reconnue coupable, elle risque une peine allant de trois ans de prison à la réclusion à perpétuité. L’avocat de Chen Huixia a demandé à examiner son dossier en janvier 2017. Sa demande a été rejetée par le tribunal, qui a affirmé qu’il devait encore vérifier la relation entre Chen Huixia et sa fille, qui a engagé l’avocat à l’étranger.

À la suite des visites de son avocat au centre de détention les 15 décembre 2016 et 13 janvier 2017, il a été confirmé que Chen Huixia est en « bonne » santé et qu’elle n’est plus torturée ou soumise à des séances de « lavage de cerveau » dans le but de la faire renoncer à ses croyances. Sa famille ne connait pas plus de détails. Leur avocat pense que leurs communications étaient enregistrées et qu’on ne leur passait donc que le minimum d’informations. De plus, toutes les demandes de visites du frère et de la sœur de Chen Huixia ont été rejetées.

Chen Huixia a été emmenée par la police le 3 juin 2016. Elle a été sanglée sur une chaise de fer dans un lieu de détention non officiel pendant plus d’un mois avant d’être transférée le 15 juillet 2016 au centre de détention municipal n° 2 de Shijiazhuang, dans la province du Hebei (nord-est du pays). Chen Huixia n’a pas eu d’avocat avant novembre 2016, car beaucoup des avocats contactés par sa famille ont refusé de prendre en charge son dossier parce qu’ils pensaient que les autorités ne leur permettraient pas de défendre une pratiquante du Fa Lun Gong.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir