Écrire Italie. Des familles Roms expulsées de force à Rome

Informations complémentaires sur l’AU 182/12, EUR 30/018/2012, 10 octobre 2012 Le 28 septembre, quelque 250 Roms ont été expulsés de force du campement de Tor de’ Censi, à Rome. La seule solution de relogement offerte a été le transfert vers un site répondant à des critères de séparation ethnique. Environ 250 habitants roms de Tor de’ Cenci, pour la plupart originaires de Bosnie-Herzégovine, ont été expulsés de force le 28 septembre. Certains vivaient là depuis 16 ans. La police locale et la police nationale sont intervenues dans le campement pour conduire l’opération. Des bulldozers ont été utilisés pour détruire les conteneurs dans lesquels les familles vivaient depuis des années. L’évacuation a eu lieu deux jours après que le tribunal administratif régional eut jugé légal, et donc applicable, l’arrêté d’expulsion pris par le maire de Rome le 31 juillet dernier. Il ordonnait l’évacuation des habitants et la fermeture du campement pour des raisons de santé et de sécurité. Les habitants n’ont pas été avisés au préalable que l’expulsion aurait lieu ce jour-là, ce qui est contraire à leurs droits. On ne leur a donné que quelques heures pour rassembler leurs affaires et on ne les a pas informés correctement de l’endroit où ils allaient être transférés à titre temporaire. L’évacuation a débuté tôt dans la matinée. Selon les témoignages recueillis, un grand nombre d’enfants ont assisté en larmes, dans la confusion de l’opération, à la démolition précipitée de leur maison. Des enfants d’âge scolaire ont manqué un jour de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse