Écrire Chine. Condamnation de Chen Kegui, neveu de Chen Guangcheng

Informations complémentaires sur l’AU 280/12, ASA 17/008/2013, 8 février 2013 Chen Kegui, neveu du défenseur chinois des droits humains Chen Guangcheng, a été condamné à trois ans et trois mois d’emprisonnement en novembre dernier. Le 31 janvier, sa famille a pu lui rendre visite pour la première fois depuis le début de sa détention. Chen Kegui a été placé en détention le 30 avril 2012. Craignant pour sa sécurité, il avait pris la fuite à la suite d’un raid violent mené le 26 avril par les autorités locales au domicile familial. L’opération a eu lieu quelques jours seulement après que l’oncle de Chen Kegui, le défenseur des droits humains Chen Guangcheng, s’est échappé alors qu’il était assigné à résidence illégalement. Elle était conduite par une vingtaine de personnes en civil qui n’ont pas justifié de leur identité ni produit d’autorisation de perquisition. D’après les personnes présentes, Chen Kegui a saisi un couteau pour se défendre et a blessé plusieurs intrus avant de s’enfuir. Le 9 mai, sa famille a été avisée qu’il avait été arrêté parce qu’il était soupçonné d’« homicide volontaire ». Cependant, en octobre, lorsque la police a soumis l’affaire au ministère public, l’infraction a été requalifiée en « blessures volontaires ». Chen Kegui a été condamné en novembre par le tribunal du comté de Yinan, à Linyi (province de Shandong). Il n’a pas pu consulter l’avocat de son choix et ses proches n’ont pas été cités comme témoins ni autorisés à assister au procès. Le 31 janvier 2013, le père, la mère et l’épouse de Chen Kegui (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition