Écrire Yemen. Ahmed Saleh Abdullah al Maouri a été exécuté

Action complémentaire sur l’AU 35/13, MDE 31/005/13, 14 février 2013 Ahmed Saleh Abdullah al Maouri a été exécuté au Yémen le 13 février. Ahmed Saleh Abdullah al Maouri a été passé par les armes le 13 février. Amnesty International s’est entretenu avec lui au téléphone, quelques instants avant qu’il ne soit conduit dans la cour de la prison pour y être exécuté. Il était détenu à l’isolement dans une prison d’al Baydha, au sud-est de la capitale, Sanaa. Il avait été condamné à mort en première instance pour meurtre en 2003. La cour d’appel et la Cour suprême ont confirmé cette sentence en 2004, mais il a plus tard été gracié, tout d’abord par certains membres de la famille des victimes et, ensuite, par le président de l’époque Ali Abdullah Saleh, en janvier 2006. Peu après, cependant, d’autres proches des victimes ont déposé une nouvelle plainte contre Ahmed Saleh Abdullah al Maouri, qui a débouché sur des poursuites et sur sa condamnation à mort, prononcée une seconde fois en septembre 2006. La cour d’appel a confirmé cette condamnation en 2008, de même que la Cour suprême en 2010. L’ancien président l’a une nouvelle fois gracié en 2010 en s’appuyant sur le fait qu’une grâce lui avait été accordée par la famille des victimes, avant d’annuler cette décision pour des raisons qu’Amnesty International ignore et d’ordonner l’exécution d’Ahmed Saleh Abdullah al Maouri. Amnesty International s’est entretenue avec les autorités pénitentiaires d’al Baydha, dans le but de stopper l’exécution prévue le 13 février. Elles ont répondu (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.