Écrire Etats-unis. L’objectrice de conscience Kimberly Rivera, purgera une peine de prison

Action complémentaire sur l’AU 263/12, AMR 51/024/2013, 3 mai 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 14 JUIN 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La prisonnière d’opinion américaine Kimberly Rivera, actuellement enceinte, purgera une peine de 10 mois d’emprisonnement après avoir été condamnée par un tribunal militaire. Cette femme a déserté l’armée américaine alors qu’elle était déployée en Irak, car elle considérait immoral de continuer à prendre part à ce conflit. Après avoir plaidé coupable lors de son procès le 29 avril 2013, la femme soldat de première classe Kimberly Rivera a été sanctionnée d’une peine de 14 mois d’emprisonnement, ramenée à 10 mois aux termes d’une transaction pénale. Elle a également été renvoyée de l’armée pour mauvaise conduite. Cette femme est enceinte de son cinquième enfant. Kimberly Rivera a été arrêtée pour désertion de l’armée et est détenue par les autorités militaires américaines depuis le 20 septembre 2012. Alors qu’elle était en permission début 2007, cette femme a quitté l’armée sans autorisation et s’est rendue au Canada. Elle avait décidé qu’elle ne pouvait plus participer à la guerre en Irak ni à tout autre conflit sans aller à l’encontre de ses principes. Au Canada, elle a cherché à obtenir une protection en tant que réfugiée mais elle a été reconduite à la frontière en septembre 2012, après avoir été déboutée en appel. Kimberly Rivera a déclaré publiquement être opposée au conflit en Irak quand elle était au Canada. Son (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la cruauté des USA envers celles et ceux qui ont besoin de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !