Écrire Tadjikistan. Une peine de 26 ans prononcée dans une affaire de meurtre

Informations complémentaires sur l’AU 220/12, EUR 60/004/2013, 20 mai 2013 Le procès pour meurtre d’un homme accusé d’avoir tué le beau-frère du président tadjik a eu lieu à huis clos entre décembre 2012 et janvier 2013. Dilovarcho Qosimov a été déclaré coupable et condamné à 26 ans de prison, bien que ses « aveux » semblent lui avoir été extorqués sous la torture et d’autres mauvais traitements. Dilovarcho Qosimov, qui aurait subi des actes de torture et d’autres mauvais traitements après son arrestation dans l’affaire du meurtre du beau-frère du président tadjik Emomali Rakhmon, a été jugé à huis clos. D’après certaines informations, le procès a démarré le 24 décembre 2012 et s’est déroulé dans un centre de détention et d’enquête (SIZO) dépendant du ministère de la Justice. Le 18 janvier dernier, le prévenu a été déclaré coupable de meurtre, de possession illégale d’armes et de polygamie, et condamné à 26 ans de prison. L’avocat de Dilovarcho Qosimov a affirmé que son client avait été forcé de se désigner coupable après avoir subi des actes de torture et d’autres mauvais traitements en détention provisoire. Avant son procès, celui-ci est revenu sur ses « aveux ». Le mari de la sœur aînée du président tadjik a été retrouvé mort le 13 juin 2012, abattu de plusieurs balles dans la tête. Dilovarcho Qosimov a été arrêté le 13 juillet pour ce meurtre (article 104 du Code pénal) et pour sa participation présumée à un acte terroriste (article 179.3) après que des munitions ont été retrouvées dans une citerne à son domicile. Il a affirmé (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition