Écrire Le Texas ôte la vie à une femme, Kimberly McCarthy : 500ème exécution dans cet état.

Informations complémentaires sur l’AU 160/13, AMR 51/042/2013 27 juin 2013 Le Texas a ôté la vie à Kimberly McCarthy par injection létale le 26 juin. Il s’agit de la 500ème exécution judiciaire qui a lieu dans cet État depuis 1977, date à laquelle l’application de la peine capitale a repris aux États-Unis. Kimberly McCarthy avait été condamnée à mort en 1998 dans le comté de Dallas (Texas) pour le meurtre de sa voisine de 71 ans, Dorothy Booth, poignardée à son domicile en 1997. Sa déclaration de culpabilité et sa peine avaient été annulées en 2001. Rejugée en 2002, Kimberly McCarthy avait été condamnée de nouveau à la peine capitale. Kimberly McCarthy était noire et Dorothy Booth, blanche. Au procès de 2002, le jury était composé de 11 Blancs et un Noir. La nouvelle avocate de Kimberly McCarthy a tenté, en adressant ses arguments juridiques à un tribunal de l’État en juin 2013, d’obtenir un sursis à l’exécution. Ce délai supplémentaire lui aurait permis de présenter des éléments attestant la discrimination raciale lors de la sélection du jury et de dénoncer le fait que ses prédécesseurs n’avaient pas soulevé cette question en première instance ni en appel. En effet, aucun tribunal n’en avait été saisi ni ne l’avait examinée. Le 24 juin, la cour d’appel pénale du Texas a refusé de surseoir à l’exécution et d’examiner sur le fond une éventuelle requête en habeas corpus, au motif que la demande aurait dû être formulée plus tôt. L’une des juges s’est « fortement » opposée à ce « rejet expéditif ». Elle a écrit que la cour (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse