Écrire Syrie. Un adolescent, Ahmed Ismael al Akkad, 16 ans, meurt dans un hopital militaire

Informations complémentaires sur l’AU 106/13, MDE 24/045/2013, 5 septembre 2013 La famille d’Ahmed Ismael al Akkad, 16 ans, a appris début août dernier que le jeune homme était décédé dans un hôpital militaire. Ahmed Ismael al Akkad était en détention au secret depuis le 20 novembre 2012, date à laquelle il avait été arrêté lors d’une descente des forces gouvernementales dans le quartier d’Al Midan à Damas, la capitale du pays. Ses proches ignoraient où il avait été emmené mais ils avaient reçu un message de sa part environ 40 jours plus tard, qui leur aurait été transmis par d’anciens détenus. Dans ce mot, le jeune homme disait être incarcéré à la Section Palestine, un centre de détention de Damas géré par le Service de renseignement militaire. Le 12 juin 2013, un juge d’instruction siégeant au tribunal antiterroriste avait décidé de l’envoyer devant un tribunal pénal pour mineurs à Damas, où le jeune homme devait se présenter sous deux jours, ce qu’il n’a pas fait. Certaines sources pensaient qu’il était maintenu en détention dans les locaux du Service de renseignement militaire à Qaboun, dans la banlieue de Damas, mais aucune information ne confirmait cette hypothèse. Vers mi-juin, un contact d’Amnesty International a signalé qu’Ahmed Ismael al Akkad avait été conduit dans un hôpital militaire pour des raisons inconnues et expliqué que les proches du jeune homme s’étaient vu demander par des agents du Service de renseignement militaire de venir chercher ses effets personnels début août, avant d’apprendre que (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir