Écrire Etats Unis. La Floride procède à la première exécution (Askari Abdullah Muhammad) depuis le début de l’année 2014

Informations complémentaires sur l’AU 321/13, AMR 51/002/2014, 8 janvier 2014 Askari Abdullah Muhammad, 62 ans, a été exécuté le 7 janvier pour un meurtre commis en prison en 1980. Il avait un passé marqué par de graves troubles mentaux et souffrait notamment de schizophrénie paranoïde. Il a passé près de 40 ans dans le couloir de la mort. Askari Abdullah Muhammad, qui s’appelait auparavant Thomas Knight, a été exécuté en Floride, la Cour suprême des États-Unis ayant rejeté sa dernière demande de sursis. L’un des juges avait émis une opinion dissidente sur l’une des questions soulevées, écrivant qu’il aurait ajourné l’exécution afin d’examiner la constitutionnalité de l’exécution d’un condamné maintenu aussi longtemps dans le couloir de la mort. Askari Abdullah Muhammad, qui souffre depuis longtemps de graves troubles mentaux, a été condamné à mort en 1975 pour le meurtre de Sydney et Lillian Gans, commis en juillet 1974 près de Miami. Ce jugement a été annulé en 1988, mais une nouvelle peine de mort a été prononcée à son encontre en 1996. Entretemps, en 1983, il a également été condamné à mort pour le meurtre d’un gardien de prison, James Burke, commis en octobre 1980. C’est cette sentence qui vient tout juste d’être appliquée. Le 18 novembre 2013, la cour suprême de Floride a suspendu son exécution jusqu’au 27 décembre et renvoyé l’affaire devant le tribunal de première instance pour une audience d’examen des éléments relatifs au nouveau protocole d’exécution adopté par cet État en septembre 2013. Dans le cadre de ce (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse